Mayoko: des jeunes réclament le recrutement dans une entreprise minière

0
359




Des jeunes de la ville de Mayoko dans le Niari (sud) visiblement remontés contre la société SAPRO ce week-end. Et pour cause, l’entreprise d’exploitation du minerai de fer de leur localité ne les recrute pas.

Ils menacent d’ériger d’ici peu des barricades sur la voie principale menant au site pour exprimer leur colère contre la direction générale de SAPRO.

Les jeunes de Mayoko exigent le recrutement des jeunes des villages impactés par la mine et des actions de développement des villages, notamment l’adduction d’eau potable, l‘électrification, la construction de centres de santé et d‘écoles primaires.

Le sous-sol de Mayoko contient des minerais très divers comme l’or, le fer… Seul le fer est exploité actuellement.

La prise en compte de la main-d’œuvre locale encore appelée contenu local est considérée très faible et insuffisante par les autochtones de la ville de Mayoko.




Selon les jeunes de Mayoko interrogés, seuls les candidats venus d’autres coins sont recrutés au détriment des autochtones qui se disent marginalisés. Ils n’ont qu’un seul désir : être embauchés au même titre que ceux venus d’ailleurs.

Ils condamnent avec véhémence le recrutement sélectif, tribal et déséquilibré.