Lydia Mikolo,la ministre béembée, 4e bureau de Jean Jacques Bouya

0
12185




 

 

Il y a certaines personnes qui prennent du plaisir à nous dire en quoi la vie privée des ministres intéresse t-elle les Congolais ? Sacer-infos leur demande aussi de ne pas se plaindre de la précarité du peuple, qui n’intéresse non plus nos dirigeants. Pourtant la plupart de ces personnes vivent dans des sociétés démocratiques où la vie privée des hommes politiques est scrutée tous les jours par des médias.Une infidélité pour peu emportait Bill Clinton.

En analysant bien cette réaction de certains Congolais qui se disent parfois opposants,l’on est endroit de se demander réellement à quoi s’opposent-ils si ce n’est remplacer Sassou Nguesso. Un homme politique se doit d’être exemplaire et digne de représenter le peuple.

A la base d’une gestion calamiteuse à la tête du ministère de la santé dont les décisions erronées ont conduit à la crise du CHU,Lydia Mikolo doit intégralement son poste de ministre à Jean Jacques Bouya.




La ministre béembée est le 4e bureau de ce ministre au gros ventre,responsable des éléphants blancs du pays.Jean Jacques Bouya qui s’est cru Haussmann a doté le Congo des infrastructures de très mauvaises qualités au point de s’attirer la foudre de ses propres parents.

Des investissements de mauvais choix et les détournements massifs et abusifs des deniers publics caractérisent le passage de ce neveu de Denis Sassou Nguesso dans différents gouvernements de la république.

Sans être ministre neveu de Denis Sassou Nguesso et milliardaire,Bouya aurait -il pu séduire la béembée Lydia Mikolo ? La réponse est catégoriquement non, quand on connaît tous les performances sexuelles très négatives de natif de Tchikapika.

Une relation sentimentale qui montre à quel point l’actuelle ministre de la santé fait partie de ses femmes originaires de Mouyondzi qui suivent les hommes par intérêt.L’artiste chanteur de la RDC Mayaula Mayoni l’avait bien laissé entendre dans la chanson « Mbongo ».

Que tu sois gros,laid et sans forme comme Bouya,il y’ aura toujours des filles qui te diront le contraire,parce que tout simplement t’as les poches pleines et le pouvoir. C’est à ce jeu que joue Lydia Mikolo avec Jean Jacques Bouya.