L’opposition est restée sur sa faim après le message à la nation de Sassou-N’Guesso

0
997




L’opposition congolaise est restée sur sa faim après le message à la nation du président Denis Sassou-N’Guesso prononcé mercredi 14 août 2019, à la veille de la fête de l’indépendance.

Le discours du président de la République a porté pour l’essentiel sur l’économie et l’environnement, alors que les opposants espéraient entendre parler de gouvernance électorale, de lutte contre la corruption ou encore de la libération des détenus politiques.

«Il devrait logiquement nous parler du dialogue politique, de la gouvernance électorale et des détenus politiques qui sont toujours en prison », a déclaré Anguios Nganguia Engambé, président du Parti pour l’action de la République (PAR), candidat malheureux à la présidentielle de mars 2016.

La raison est simple selon Anguios Nganguia Engambé : «Nous sommes à deux ans de l’élection présidentielle de 2021. »

Déception partagée par Clément Miérassa.

«Nous sommes restés sur notre soif. On aurait souhaité, au vu de la gravité de la situation que traverse le pays, qu’il y ait l’annonce d’un certain nombre de mesures fortes, notamment la lutte contre la corruption», a affirmé le président du Parti social-démocrate congolais (PSDC), sur Rfi.




Même réaction pour l’ancien ministre congolais, Ouabari Mariotti, membre de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS/opposition).

«Dans le contexte actuel, ce discours n’est pas bon pour le président de la République lui-même et pour la Nation toute entière »,  a confié le membre du parti créé par l’ex président congolais, Pascal Lissouba.