L’intolérance routière n’inquiète jamais les autorités au Congo

0
276




 

Sur les routes Congolaises les chauffeurs se prennent tous pour des meilleurs et encaissent mal tout reproche face à une police qui apparaît comme complice de ce phénomène d’intolérance routière. Deux chauffeurs de bus après un rallye de 2 kilomètres ont jugé bon de se battre devant l’arrêt d’un PSP .Rares sont les chauffeurs qui respectent les passages piétons car ayant acheté des permis de conduire à la DGTT

Le phénomène n’est vraiment pas nouveau à Brazzaville, mais on ne cessera d’en parler. Il s’agit de l’intolérance dans la circulation routière. Dès que vous empruntez une voie, vous vous rendez compte qu’aucune règle n’est respectée par qui que ce soit en matière de circulation routière. Les Congolais sont très intolérants en circulation.

Personne ne veut céder le passage à l’autre, surtout en cas de coupure d’électricité. Cette intolérance est telle que chacun pense n’avoir que des droits. Résultat : beaucoup d’accidents avec leur cortège de malheurs – des blessures graves, des risques inutiles voire des pertes en vie humaine. En tout cas, si l’on commençait chacun par respecter le minimum des règles en matière de circulation, beaucoup de situations malencontreuses seraient évitées.




La délivrance frauduleuse des permis de conduire est la cause directe de ce phénomène, car des chauffeurs ignorant totalement le code de la route peuplent les voies et sont responsables de nombreux désagréments. Quelques policiers malhonnêtes chargés de réguler la circulation se joignent à ces « chauffards » pour perpétuer le phénomène. Plusieurs chauffeurs des Taxis et Bus oublient qu’ils transportent des vies humaines et se mettent à réaliser leurs rêves « rallystiques » sur la voie, et parfois en arrivent aux mains entre eux.

Au rond point du boulevard Alfred Raoul vers les immeubles des Italiens, en ce qui va de cette année plus de 15 accidents graves ont été enregistrés le plus souvent à cause de ces chauffeurs kamikazes. Et quand ils ne roulent pas à tombeau ouvert, ils bloquent la voie à cause d’un reproche montrant ainsi leur bassesse intellectuelle.




Le manque d’emploi dont souffrent les jeunes fait d’eux des chauffeurs de Taxis, mais cela ne devrait pas être une raison par la DGTT de favoriser la présence des kamikazes sur la voie publique dans l’octroi frauduleux des permis de conduire.99% de ces chauffeurs prennent toujours la fuite en cas d’accident alors que le code de la route le déconseille totalement. Sur les voies Congolaises se mélangent insultes, menaces, inconscience, irresponsabilité sans que les responsables n’envisagent d’instaurer un permis de conduire spéciale pour les chauffeurs de véhicules de transports en commun.