L’interdiction de franchissement du pont du Niari aux véhicules poids lourds est entrée en vigueur

0
331




Depuis le 1er décembre, le trafic des véhicules de plus de quinze tonnes est suspendu sur l’ouvrage de franchissement reliant les départements de la Bouenza et de la Lékoumou, en attendant les travaux de réhabilitation de ce pont dit du Niari.

Afin de préserver le pont du Niari d’une dégradation plus avancée et en attendant sa réhabilitation, les dispositions de la circulaire du premier ministre en date du 3 novembre 2017qui en interdisent l’accès aux véhicules avec un poids total à charge supérieur à quinze tonnes est entrée en vigueur.




Pour continuer d’assurer le trafic des véhicules de gros tonnages dans le sens Brazzaville-Pointe-Noire et vice versa, une déviation de contournement Madingou-Kimandou-Indo-Sibiti, en franchissant le pont de la rivière Niari dans la Bouenza, a été aménagée.

« Sur ce pont la charge autorisée est de cinquante tonnes », rappelle le directeur de cabinet du ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Frédéric Manieze.

En dépit de l’aménagement du dispositif de contournement et de la vulgarisation un mois durant de la mesure, de nombreux transporteurs se sont tout de même engagées sur l’axe proscrit au-delà du 1er décembre. Depuis, sur cette route étroite, ceux-ci peinent à manœuvrer, pour refluer vers la déviation.