Libération de 17 membres du mouvement citoyen le Ras-le-bol à Pointe-Noire

0
379




 

Au Congo, 17 des 22 membres du mouvement citoyen le « Ras-le-bol » à Pointe-Noire ont été libérés lundi selon les informations obtenues par VOA Afrique.

L’OCDH confirme cette information, et affirme également que les cinq autres jeunes seront présentés devant le procureur de la République à Pointe-Noire.

Vingt-deux membres avaient été arrêté le 7 mai dernier alors qu’ils déposaient au parquet de Pointe-Noire une requête dans laquelle ils demandaient l’arrêt du procès de Jean Marie Michel Mokoko et la libération immédiate des autres détenus politiques. Le mouvement avait demandé leur libération dans un communiqué.

Voir l'image sur Twitter

Ils ont passé une semaine de détention dans les locaux de la DGST à Pointe-Noire.

 

Yelsi Koulessi, coordonnateur du Ras-le-bol à Pointe-Noire, Congo, le 14 mai 2018. (VOA/Arsène Séverin)
Yelsi Koulessi, coordonnateur du Ras-le-bol à Pointe-Noire, Congo, le 14 mai 2018. (VOA/Arsène Séverin)

Selon Yelsi Koulessi, coordonnateur de Ras-le-bol à Pointe-Noire, les trois membres du mouvement arrêtés le 9 mai à Brazzaville, dont le coordonnateur national Franck Nzila Malembe, sont toujours en détention à la maison d’arrêt​.