L’éternel chantier de l’université de Kintélé pillé par les chômeurs de la nouvelle république

0
459




 

Le Premier ministre, Clément Mouamba, a demandé au ministre de l’Intérieur, Raymond Zéphyrin Mboulou, et à ses services de mener une enquête rapide afin de déterminer les auteurs des actes de vandalisme qu’il qualifie de trop graves orchestrés par certains citoyens délinquants au campus de l’Université Denis-Sassou-N’Guesso (UDSN).

Le campus ayant accueilli les athlètes des 11es Jeux africains de Brazzaville en 2015 est depuis quelques années victime des actes de vol à répétition, alors que le site est gardé par une dizaine d’éléments de la force publique. En effet, après avoir emporté les climatiseurs, postes téléviseurs et autres meubles, des voleurs s’attaquent actuellement aux panneaux solaires qu’ils dépouillent à ciel ouvert. Vraisemblablement, ils prennent du temps pour causer leurs actes. « C’est un grand désastre de voir tous ces bâtiments qui ont été désossés où des climatiseurs, les cuirs sont enlevés. Tous les bâtiments finis ont été détruits dans leur arbre à la limite. Cela a été fait certainement par des individus. Il va falloir que nous trouvions des mesures rapides de protection de ces lieux », a dénoncé le chef du gouvernement qui a instruit le ministre de l’Intérieur en présence de son collègue de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo.




Selon Clément Mouamba, il est urgent de mettre en place une structure adéquate pour conforter l’existant en le sécurisant de façon pérenne afin de barrer la route à ces inciviques qui causent un grave préjudice à l’Etat. Il n’a pas écarté l’hypothèse de faire également recours à la sécurité privée qui devrait travailler avec la force publique. « Nous ne pouvons pas continuer à déplorer les choses tout temps, il faut poser des actes.  Personnellement, je ne reviendrai plus ici pour constater ce que je viens de voir, notamment ces actes de banditisme. Face à un certain vide, les gens en ont profité pour poser des actes inciviques totalement indélicats contre l’intérêt et les biens publics », a conclu le chef du gouvernement.