Les pompiers de Brazzaville proposent le secourisme dans chaque foyer





Le commandant de la sécurité civile , Ghislain Bionzot kegnolot a souligné le 2 mars à Brazzaville, l’urgence de former les populations sur les bases du secourisme. Cela vise à développer les réflexes pour réagir dans les situations catastrophiques en appliquant des gestes qui sauvent avant l’arrivée des secours.

La formation dispensée aux populations de Bacongo a permis d’enseigner aux participants comment secourir les victimes inconscientes et conscientes. Elles ont aussi été renseignées sur la prise en charge et le traitement des hémorragies, des plaies, des brûlures et les techniques appropriées permettant d’intervenir avant l’arrivée des secouristes, a dit Bionzot kegnolot à l’ouverture de la campagne de sensibilisation.




Milongo Vivianne, habitante de Bacongo et participante à la formation, a expliqué que « cette formation sur le secourisme est très importante et m’aidera à apporter le premier secours dans ma famille en cas d’incident, avant de se diriger au centre hospitalier », a-t-il dit.

Pour sa  part, Delfin Roger Kibakibi, formateur en premier secours à la Croix rouge, a indiqué que « l’objectif de cette compagne est d’accompagner la sécurité civile pour emmener les communautés à s’imprégner  des petits gestes qui sauvent pour soulager les victimes en cas d’urgence ». Le mairie du 2ème arrondissement de Brazzaville, Simone Loubienga, a salué l’initiative de la formation de la sécurité civile à l’endroit des populations de son entité administrative. Elle a souhaité que cette formation se poursuive afin de sensibiliser les habitants de Bacongo sur les premiers gestes en cas d’urgence.