Les manifestations contre le racisme se poursuivent avant la venue de Trump à Kenosha

0
237





Les manifestations contre les violences policières se poursuivent aux États-Unis dans les villes de Kenosha et à Portland où une personne a perdu la vie dans des affrontements entre manifestants Black Lives Matter et supporters de Donald Trump. Le président américain continue de prôner la loi et l’ordre et accuse les autorités des villes de laisser le chaos s’installer.




Plus que jamais Donald Trump confirme que les derniers mois de sa campagne seront axés sur ce qu’il appelle « la loi et l’ordre » face aux manifestations actuelles. Dimanche, en quelques heures seulement le président américain a partagé ou tweeté plus d’une centaine de messages condamnant la gestion des manifestations par les autorités locales, à Portland et à Kenosha.

Donald Trump a également présenté ses condoléances à la famille d’un homme tué par balle samedi à Portland lors d’affrontements entre ses supporters et des manifestants Black Lives Matter. L’homme abattu faisait partie d’un groupe d’extrême droite.




L’attitude de Donald Trump a une nouvelle fois été vivement critiquée par le maire de Portland qui l’accuse d’attiser les tensions et d’encourager ses supporters à aller à l’affrontement.

 Visite de Trump à Kenosha

Même inquiétude à Kenosha dans le Wisconsin, où les manifestations se poursuivent après l’affaire Jacob Blake. Certains élus estiment que la venue de Donald Trump prévue mardi 1er septembre pourrait aggraver les choses. Ils l’accusent de vouloir politiser la situation.

Pour rappel, Donald Trump avait mis cinq jours avant de réagir à la vidéo où l’on voyait un policier tirer sept fois sur Jacob Blake, écrivant « que ce n’était pas bien ». On ne sait pas encore s’il a prévu de rencontrer la famille de Jacob Blake dont le père a appelé à poursuivre les rassemblements.