Les enseignants volontaires réclament le paiement de six mois de bourse

0
662




Les finalistes des écoles professionnelles de l’enseignement affectés sur l’ensemble du territoire national ont manifesté, le 7 décembre à Brazzaville, leur mécontentement devant les locaux du Trésor public.





Les enseignants volontaires sollicitent le paiement des six mois de bourse leur permettant de survivre à leur lieu d’affectation.Au total, quatre mille six cent soixante enseignants volontaires ont été affectés dans les différentes localités du pays suite au protocole d’accord signé le 27 septembre 2018, entre le gouvernement et la Coordination des diplômés des écoles professionnelles de l’enseignement, explique le secrétaire à la coordination, Bruno Christian Madila.




Le protocole d’accord prévoyait une bourse chaque mois dont le montant n’a pas été révélé, a-t-il laissé entendre. Selon lui, la rémunération leur permettait de survivre car ils ont été mis en route en 2019 pour les uns et cette année en cours pour les autres.

Le secrétaire aux questions juridiques de la coordination, Jivy Moufou, a martelé que parmi les doléances figurent également la situation de leur intégration à la Fonction publique. « L’Etat doit prendre ses responsabilités pour redorer le blason du système éducatif. Nous déplorons sa façon de faire. La situation d’intégration pose d’énormes problèmes et de temps en temps revenir à la menace de grève au moment où nous voulons lui rendre service ».




Le mécontentement des finalistes, ajoute-t-il, consiste à rappeler au gouvernement le respect de ses engagements consignés dans le cahier des charges. De même, des correspondances ont été adressées à la hiérarchie pour justifier l’absence des enseignants volontaires dans les établissements jusqu’à ce que la solution soit trouvée.