Les douanes veulent diversifier les techniques de recettes

0
711




Réunie en conseil d’administration les 27 et 28 février, la Mutuelle des travailleurs des douanes (Mutrado) a recommandé la réhabilitation des salles de banquets des mess de Sibiti (Lékoumou) et de Ouesso (Sangha) afin de les louer aux directions départementales.

Organisée dans un contexte assez particulier caractérisé par la crise économique qui frappe plusieurs pays dans le monde dont le Congo, la troisième session du Conseil d’administration de la Mutrado a permis aux participants d’esquisser quelques pistes pour renflouer les recettes douanières. « Il faut diversifier les techniques de recettes. Pour cela, nous avons l’investissement sur la réhabilitation des mess qui sont dans un état de délabrement total. Les contentieux, c’est aussi un problème sérieux. Tous les départements ne donnent pas le contentieux », a rappelé le président du Conseil d’administration de la Mutrado, Gilbert Missoni Missoungala, précisant que la mutuelle en tire une petite part également.

Il a aussi fait constater que les agents des douanes allaient massivement à la retraite à l’instar des travailleurs d’autres administrations publiques. L’autre constat concerne le démembrement du bureau exécutif national et du commissariat aux comptes du fait de plusieurs de leurs membres évoluant à l’intérieur du pays. Ce qui est en contradiction avec les dispositions de l’article 44 des statuts de l’association.

Le budget exercice 2019 chiffré à 462 900 000 FCFA

Les administrateurs de la Mutrado ont, entre autres, adopté le budget prévisionnel exercice 2019, en recettes et en dépenses à la somme de 462 900 000 FCFA ainsi que le programme d’activités du bureau exécutif de l’année en cours. « Nous devons vivre selon nos moyens. Donc, nous adoptons un budget qui va équivaloir au programme que nous avons mis en place. Mais la difficulté que nous avons, c’est le départ massif des douaniers pour la retraite. L’argent que nous avons ne suffira pas pour réaliser totalement nos objectifs », a répondu Gilbert Missoni Missoungala à la presse.




Notons que la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du directeur général des Douanes et des droits directs, Guenolé Mbongo Koumou, président d’honneur de la Mutrado. Une occasion pour le président du Conseil d’administration de rappeler le grand défi à relever. « Il s’agit des prévisions budgétaires édictées par le gouvernement ; prévisions qui s’élèvent à la somme de 140 milliards FCFA que nous devons atteindre cette année 2019. Ce n’est qu’en développant l’esprit de corps ; l’unité et la cohésion que nous atteindrons à coup sûr ces objectifs, pas autrement », a rappelé Gilbert Missoni Missoungala, précisant que l’une des missions de la Douane était de renflouer la caisse de l’Etat.

Créée le 15 mai 1996 à Brazzaville, la Mutrado est une association regroupant tous les douaniers en activité. Œuvre sociale d’entraide et d’assistance mutuelle, elle a pour but le renforcement de l’esprit de corps, la solidarité entre ses membres et la prévoyance dans les domaines des risques sociaux. La Mutrado est une émanation de l’administration douanière. De ce fait, elle doit fonctionner en étroite collaboration avec l’administration de tutelle. Le rôle de la mutuelle est d’améliorer les conditions de vie des travailleurs pour un meilleur rendement.

Les autres documents adoptés au cours de cette session sont le rapport d’activités du bureau exécutif national exercice 2018 ; le rapport financier de l’année écoulée ; le compte rendu des travaux de la session ordinaire du conseil d’administration de 2018 ; le rapport d’activités du commissariat aux comptes de 2018.