Les 20 millions divisent déjà les familles des 13 jeunes tués au psp Chacona

0
857




 

Le gouvernement s’est engagé non seulement à prendre en charge les funérailles des 13 jeunes morts dans un commissariat de police, mais aussi de dédommager les familles à hauteur de 20 millions de franc cfa. Comme si la vie d’un jeune congolais valait cette somme, les familles de ces victimes ont commencé déjà à faire des projets avec cet argent. Face à la volonté des deux parents de chaque victime d’en profiter seuls, les oncles et autres membres de la famille grincent les dents.

La police congolaise a entamé des discussions avec les familles des 13 jeunes morts dans un commissariat pour trouver un règlement à l’amiable. Dans un premier temps, les autorités ont remis une somme de 2 millions de francs CFA aux parents pour organiser les funérailles de leurs enfants.




Après une première réunion avec le ministre de l’Intérieur, Raymond Mboulou, chaque famille est passée prendre la somme de 2 millions de FCFA. Cet argent servira aux obsèques. Après plusieurs hésitations, certaines familles ont estimé que les autorités étaient de bonne foi, et qu’il fallait leur faire confiance pour le reste du processus.

La volonté de toucher du cash a pris le dessus sur le bon sens et a amoindri les chances d’élucider les faits. Certains parents ont décidé d’enterrer leurs enfants sans attendre l’autopsie et surtout de faire pression pour les 20 millions.

Certaines voix familiales exigent la modération des dépenses des funérailles pour que les 2 millions destinés à cet effet servent aussi à la famille. La mort de ces jeunes s’avère une bonne occasion pour certains membres de la famille d’améliorer financièrement leurs vies.

On a entendu dans certaines familles,des membres exigés une répartition équitable des 20 millions promis par le gouvernement. Une proposition qui a irrité les deux parents qui estiment en être les seuls ayants droit.




Mais, des oncles, tantes et autres cousins affirment avoir participé à toutes les pressions contre le gouvernement pour obtenir ce dédommagement. Et il ne serait que normal qu’ils reçoivent quelque chose de conséquent. Allons -nous assister comme ce fut pour les victimes des explosions de Mpila au déchirement des familles ?