Les 20 millions d’Euros de J.Jacques Bouya cachés dans une banque à Gibraltar

0
3298




 

 

La justice Espagnole est sur les traces de 20 millions d’euros appartenant à Jean Jacques Bouya planqués à la Jysk Bank Gibraltar Limited. Cette découverte est la conséquence de l’enquête ouverte il y a quelques mois sur la propriété du ministre Congolais dans les pays basques espagnoles évaluée à plus de 3 millions d’euros.

Jean Jacques Bouya se servait d’un intermédiaire espagnole dans le cadre de ses activités illicites en Espagne. Il ressort des premiers éléments de cette enquête que les transactions financières à l’achat de cette villa se faisaient depuis une banque basée à Gibraltar. Une banque qui a déjà fait l’objet dans le passé des sanctions pour blanchir l’argent issu du trafic de la drogue.

La juge Espagnole Carmen Lamela ( celle qui a envoyé en prison les indépendantistes Catalans) a diligenté une procédure judiciaire contre le ministre Congolais Jean Jacques Bouya suspecté d’être le véritable propriétaire d’une villa d’une valeur de 3 millions d’Euro située à Bilbao au pays basques.



Cette procédure fait suite à une plainte déposée par le mouvement Manos limpias ( mains propres) qui lutte contre la corruption des hommes politiques tant en Espagnole qu’Étrangers opérant sur le sol ibérique.

C’est un citoyen Congolais activiste de ce mouvement qui est à la base de cette procédure après avoir découvert cette acquisition du ministre Jean Jacques Bouya,il y a presque quatre ans.

Des investigations poussées ont permis d’établir qu’en réalité le citoyen Basque- Espagnole Mikel B n’était pas le véritable propriétaire de cette villa.Le ministre Congolais l’a utilisé pour contourner les activistes Espagnoles devenus très regardants sur les activités financières des dirigeants des États dirigés par les dictateurs.

Selon les documents saisis,la Jisk Bank Gibraltar Limited avait transféré un peu plus de 5 millions dans le compte de l’agence immobilière Barnes-Côtebasque spécialisée dans le vente des propriétés de luxe. Ce compte appartient à Jean Jacques Bouya et les 20 millions qui s’y trouvent provenaient des différents transferts avec la Chine et la Turquie.