L’époque où les hommes interdisaient certaines bonnes viandes aux femmes

0
698

Les années passent avec les changements qui vont avec. On est passé de l’analogie au numérique et même dans les fonds des villages, les habitants disposent des moyens de communication modernes. La prolifération des églises a mis à certaines croyances ancestrales associées à la sorcellerie. Les femmes qui se sont vu interdire la consommation de certaines viandes peuvent enfin les savourer sans courir les risques évoqués par les hommes de l’époque. Tout le monde a compris que les hommes d’avant étaient juste égoïstes et ne voulaient pas partager les bonnes choses avec les femmes et mineurs.

A l’époque, il était interdit aux femmes de consommer la viande du BOA par exemple et de certains animaux sauvages. La gente féminin faisait face à plusieurs interdits décrétés par les hommes sous la menace de certaines malédictions en cas de transgression. A un moment, les femmes ont cru en cela avant que la grande révolution n’arrive avec la libéralisation du secteur religieux.

De nos jours dans les grandes villes du pays et même les villages, les femmes ne se cachent plus de consommer les viandes jadis interdites sans que rien de fâcheux ne les arrive. Dans nos villages, les femmes tuent même ces animaux et vivent même de leur commerce. Confondus, les hommes n’ont plus rien à dire et sont obligés de reconnaître leur égoïsme.