Législatives en Espagne: les socialistes vainqueurs, défaite historique du PP

0
269




Les socialistes du PSOE gagnent les élections législatives en Espagne, mais n’obtiennent pas la majorité absolue. Le PSOE avec la gauche radicale de Unidas Podemos obtiennent 165 sièges au Parlement. À droite, le Parti populaire obtient 66 sièges, un recul historique. L’ensemble des partis de droite -PP, Ciudadanos et l’extrême droite,VOX- représentent 147 sièges. Ni une coalition des partis de droite ni une alliance de gauche ne dispose de la majorité absolue au Parlement espagnol (176 sièges). Le taux de participation a été de 75,75%, le plus élevé depuis 2004.

 Tout le monde avait dit que la participation serait l’élément clé et ce le fut. Alors que l’abstention n’a été que de 24%, la gauche a été le principal bénéficiaire de cette mobilisation. Et en particulier le candidat socialiste, Pedro Sanchez, qui a emporté haut la main ce scrutin.

En face, la droite  fragmentée en trois mouvements a payé le prix de ses divisions. Le Parti populaire, qui a gouverné le pays en alternance avec les socialistes depuis la fin du franquisme, subit une saignée de suffrages sans précédent. Pendant ce temps, les centristes libéraux de Ciudadanos obtiennent un bon résultat, tout comme l’extrême droite de Vox, qui de n’avoir aucun siège au Parlement en détient désormais 24.




De l’avis général, c’est surtout la peur de Vox qui a provoqué la mobilisation massive des votants de gauche et facilité la victoire de Pedro Sánchez. Un Pedro Sanchez qui va désormais devoir former un gouvernement, ce qui ne sera pas si facile. Certes, il peut compter sur le parti Podemos et sur les nationalistes basques. Mais il lui faudra probablement négocier avec les séparatistes catalans, une tache qui sera certainement délicate, rapporte notre correspondant à Madrid, François Musseau.

L’ambiance est à la joie au siège du Parti socialiste (PSOE)

 « Le futur a gagné et le passé a perdu », a lancé Pedro Sanchez, chemise blanche et col ouvert, en proclamant sa victoire devant les militants au siège de son parti à Madrid
Comme attendu, le parti est en tête avec 123 sièges après 99% des bulletins de vote dépouillés. Ce qui ne lui donne pas une majorité pour gouverner seul. Ils devront trouver des alliés qui lui permettront de former un gouvernement.

Chez les libéraux de Ciudadanos, l’espoir était de dépasser le Parti populaire (PP), le parti de la droite traditionnelle. Ce n’est pas le cas, car il le talonne mais ne parvient pas à passer les 60 sièges, rapporte notre envoyée spéciale à Madrid, Béatrice Léveillé.

Le PP passe de 137 à 66 sièges

Le Parti populaire arrive en deuxième position, mais la déroute du PP est historique. Le parti passe de 137 sièges dans la précédente législature à seulement 66 sièges. Son leader, Pablo Casado, n’a pu que constater la déroute de son parti. « Le résultat a été très mauvais. Nous allons nous remettre au travail avec espoir pour récupérer l’appui. J’espère que le PSOE trouvera des accords pour gouverner sans les indépendantistes », a-t-il déclaré.

Ciudadanos arrive en troisième place, juste derrière le PP, avec 57 sièges.





Le Parti socialiste pourrait continuer à gouverner avec l’appui de la gauche radicale Unidas Podemos, qui a obtenu 42 sièges, mais sans majorité absolue. Ces deux partis de gauche obtiennent à eux deux 165 sièges.Sur son compte Twitter, le parti d’extrême droite a remercié les électeurs pour son résultat. « Gracias ! Gracias ! Gracias! », « Nous avons fait un grand pas », écrit le parti. VOX fait donc son entrée au Parlement avec 24 députés et devient la cinquième force politique du pays, même si le parti est loin des 70 sièges espérés par son leader.

Les Espagnols renouvelaient aussi aujourd’hui une grande partie du Sénat. Le PSOE a pris le contrôle de la Chambre haute avec la majorité absolue.