Le village d’Ignié, choisit comme zone économique de Brazzaville

0
692




Le ministre des Zones économiques spéciales, Gilbert Mokoki a révélé le 4 juillet à Brazzaville que le village d’Igné disposant des potentialités pour la construction du pont route-rail Brazzaville-Kinshasa, avait été choisi pour y installer la zone économique de Brazzaville. Ce qui éviterait le phénomène d’expropriation déjà courant dans plusieurs quartiers de la capitale 

Gilbert Mokoki a expliqué lors de la plénière au Sénat qu’autrefois le choix de la zone économique spéciale de Brazzaville avait été porté sur le quartier Mpila, par une délégation de l’île Maurice. Face au phénomène d’expropriation dont les enquêtes parcellaires ne cessent déjà de multiplier les procès à l’instar de Kintélé et à Lifoula, l’Etat s’est résigné d’autant plus que le coût d’indemnisation serait très élevé.

À la suite de ce constat, une étude a révélé la zone d’Ignié définit comme un espace à caractère d’utilité publique pour la création des parcs d’activités, des zones commerciales et résidentielles,a-t-il poursuivi.

« On ne peut pas construire et ne pas être attractif », a indiqué le ministre des Zones économiques spéciales Gilbert Mokoki, à la sixième session ordinaire administrative de la troisième législature du Sénat.

Gilbert Mokoki a évoqué à ce sujet des pistes de solution susceptibles de rendre attractive cette zone économique d’Ignié. Entre autres facteurs clés, il a épinglé l’amélioration du climat des affaires qui passe par l ’installation d’une centrale électrique à gaz de grande puissance, et le barrage de Sounda capable de fournir près de 1500 méga watt. Un port en eau profonde sera construit dans la zone industrielle de Maloukou, a-t-il ajouté.




Les quatre zones économiques de Pointe Noire, Igné, Oyo-Ollombo et Ouesso s’inscrivent dans le cadre global de la diversification économique et l’industrialisation du pays de façon intense. Une industrialisation par la transformation locale des ressources naturelles, par la production locale des biens manufacturés. « Ces zones vont représenter des industries spécialisées essentiellement dans les exportations », a révélé le premier secrétaire du bureau exécutif du Sénat Julien Epola.

Outre ce projet, le Sénat a examiné et adopté à l’unanimité avec amendements, les rapports n° 23, 24 et 25de la commission économique et finances relatif au projet de loi portant création des zones économiques d’Ignié, d’Oyo-ollombo, et de Ouesso.