Le trafic passager reprend sur la ligne CFCO

0
572





Le trafic des passagers était interrompu depuis 2016 sur cet imortant axe économique à cause de la destruction de quelques ouvrages dans le Pool, au sud du pays, en raison d’une crise politico-militaire. Le trafic sur le Chemin de fer Congo-Océan (CFCO) qui relie Pointe-Noire et Brazzaville a repris ce week-end, à la grande satisfaction des usagers et des autorités.




Un premier voyage sans encombre. Le train Air Pool a parcouru les 510 kilomètres qui séparent les deux principales agglomérations du Congo. « La marche a été bonne, raconte Joachim Mbalou Mabicka, le chef du train. Il n’y a pas eu de difficulté. Dès qu’on s’approchait de tout voyageur qui n’avait pas son titre de voyage, il sortait de l’argent et on lui établissait le billet. »

Peguy, une commerçante la quarantaine révolue, habituée de la voie ferrée, a regretté simplement le fait que le voyage s’est passé de nuit en partie et les restrictions imposées par le Covid-19.




Épine dorsale de l’éconmie congolaise

« On est arrivés à Dolisie [troisième ville du Congo] à 20h, confie la commerçante. Et à partir de 22h, on ne nous proposait pas des produits comme d’habitude. D’habitude quand nous voyagions, nous achetions des choses. Cette fois-ci, on n’a rien acheté du tout. »

Cependant, Ministre en charge des Transports, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas le promet : « Nous allons jeter toutes nos forces afin que le CFCO retrouve ses lettres de noblesse. »

Le Chemin de fer Congo-Océan a longtemps été considéré comme l’épine dorsale de l’économie congolaise.