Le stade Massamba Debat dans le collimateur de la CAF

0
450




Le célèbre stade de Brazzaville, construit en 1965 à la faveur des premiers jeux africains, pourrait se voir retirer le privilège d’abriter les matches internationaux à cause de ses vestiaires qui, selon la Confédération africaine de football (CAF), ne répondent plus aux standards internationaux.

Il y a péril en la demeure. Les dirigeants de la Fédération congolaise de football ont révélé le 4 février que le stade est menacé de fermeture, au cours d’une réunion avec le ministre des Sports et de l’Education physique.

La balle est désormais dans le camp du gouvernement qui doit trouver la solution au plus vite pour permettre à la fois aux équipes nationales de toutes les catégories et aux clubs qui seront engagés aux prochaines compétitions de la CAF d’évoluer dans leur stade mythique.
Le ministre des Sports et de l’éducation physique, qui s’est opposé à l’idée de délocaliser le match Congo-eStwatini dans un autre stade du pays, s’est engagé à prendre les mesures nécessaires pour que le stade Alphonse-Massamba-Débat réponde aux normes exigées par la CAF avant le match de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, Cameroun 2021. Il a instruit son directeur de cabinet par intérim pour le démarrage des travaux au plus vite.

« Il faudrait trouver des gens qui peuvent faire des travaux pour rendre corrects les vestiaires. En collaboration avec la fédération, allez voir et déterminer les travaux à faire. Mettez- vous d’accord, faites le devis puis commencez les travaux avant que les matches n’arrivent. Parce qu’il ne nous sera pas possible de délocaliser ce match vers Kintélé. Ce match se jouera ici (Alphonse-Massamba-Débat). Il faut qu’on remplisse les conditions, que nous soyons dans les normes et c’est faisable », a-t-il rassuré




Avant même que la CAF n’insiste sur les vestiaires, le stade Alphonse-Massamba-Débat a présenté quelques soucis ces dernières années. Lors du match des Diables rouges contre la Guinée Bissau l’un des quatre pylônes qui l’alimentent en éclairage avait cessé de fonctionner. De temps en temps aussi son marquoir reste inactif. Le directeur du stade interrogé sur les travaux à réaliser a rassuré le ministre que les problèmes du marquoir et de l’éclairage ont été résolus par la société chinoise. Il ne reste que les vestiaires. Sa seule satisfaction aujourd’hui est sa pelouse. Les gestionnaires du football congolais avaient déjà délocalisé les matches des éliminatoires de la CAN 2015 des Diables rouges à Pointe-Noire, à cause du mauvais état de la pelouse. Heureusement à la faveur des 11 e Jeux africains de 2015, le stade Alphonse –Massamba-Débat dispose d’une très belle pelouse en matière synthétique.

Le stade de Kintélé pourrait bientôt retrouver les compétitions

« Alphonse-Massamba-Débat » n’est pas le seul stade de Brazzaville qui a des soucis, le stade de l’Unité, situé dans le Complexe sportif de la Concorde en a aussi. Ce stade on le rappelle n’est plus utilisé depuis deux ans.

Lors de la même réunion la Fécofoot est revenue à la charge en demandant l’accord du ministre des Sports et de l’Education physique pour abriter les matches du tournoi international qui mettra aux prises, au mois de février, le Congo, la République démocratique du Congo et le Cameroun dans le cadre des préparatifs du Championnat d’Afrique des nations.




« Notre équipe du Chan ne joue que sur la pelouse synthétique. Cela risquerait de nous désavantager parce que les quatre stades choisis pour l’organisation de cette compétition au Cameroun sont tous équipés du gazon naturel. C’est pourquoi nous sollicitons l’indulgence du ministère, afin de mettre à notre disposition le stade de Kintélé pour la préparation de notre équipe et aussi pour l’organisation des trois matches internationaux », a soutenu la Fécofoot qui s’engage à s’occuper de l’entretien de la pelouse dégradée suite à son abandon.

ADIAC