Le soldat Roger Okouéré, tué pour avoir surpris Sassou en plein acte d’ inceste à Edou

0
429




Un soldat de la sécurité présidentielle décédé dans les circonstances, officiellement, non élucidées, aurait été lâchement assassiné pour avoir surpris le chef de l’État en pleine pratique d’inceste. L’ordre serait venu d’en haut de le faire disparaître, selon une source de la DGSP. Il avait été retrouvé mort pendu dans sa chambre et un suicide sous effets de la sorcellerie avait été avancé. Denis Sassou Nguesso sauterait ses propres filles, nièces et cousines.




La famille Okouéré avait été informé du décès de leur fils Roger, 24 ans et soldat au sein du groupement de la sécurité présidentielle. Mbochis, comme la majorité des éléments qui composent ce corps exceptionnel de l’armée, il était souvent en poste dans la résidence présidentielle d’Edou, près d’Oyo au nord du pays.

C’est lors de son tour de garde que Roger Okouéré aurait surpris dans une paillote, le chef de l’État avec l’une de ses nièces en plein nzoto na nzoto. En bon soldat, il aurait gardé son calme et fait comme si de rien n’était. Mais, Denis Sassou Nguesso, s’en était rendu compte, bien que gardant le silence.




Conscient d’avoir franchi la ligne rouge de son existence, par cette découverte, Roger Okouéré avait pris soin d’avertir deux de ses meilleurs amis dans le corps. Trois jours après, son corps a été retrouvé pendu dans sa chambre. Tout de suite, les chefs militaires de la DGSP ont avancé un suicide motivé par les sorciers de sa famille.




Au sein de la garde rapprochée du chef de l’État affectée à Edou, des langues se délient souvent et confirment des relations incestueuses. Surtout les nièces et cousines du chef, de leur propre gré assouvissent les envies de celui qui gère le Congo comme un bien familial.