Le plus grand fake news au Congo est de continuer à faire croire que Sassou est le sauveur

0
813




Il a prouvé ses limites et son incapacité à donner ne fut ce que de l’eau potable de façon permanente au centre -ville de la capitale politique Brazzaville. Mais, ceux qui profitent de lui, viennent tout les jours affirmer que Denis Sassou Nguesso incarne l’espoir du Congo. Des personnes qu’on croyait intelligentes pourtant !

Quand le Congo a obtenu le statut de PPTE en 2010, sur les antennes de Télé Congo, les journalistes ont annoncé un pays merveilleux dans les années à venir. On a entendu des membres du gouvernement et affilés prévoir le bonheur aux congolais grâce selon eux à Sassou Nguesso.

Moins de 10 ans plus tard, à genoux, les mêmes paroles ont été entendues à l’annonce de l’accord avec le FMI pour les mêmes faits. Que s’est-il passé pour que certains congolais deviennent aussi idiots ?




Le pouvoir du PCT a joué de la pauvreté pour assujettir certains congolais. De nos jours, des ministres consultent des féticheurs pour ne pas être éjectés du conseil des ministres. La politique est devenue une profession au Congo.

Si en privé, ils maudissent la gestion catastrophique de Sassou, en public, tout es rose.Ils voient même en Sassou, l’unique sauveur du Congo. Des jeunes sans avenir académique, passent des journées entières sur des réseaux sociaux pour s’affronter à d’autres qui critiquent la dérive du pouvoir.

Des jeunes qui oublient les délestages et le manque d’eau potable auxquels ils font face tout les jours, bénissent le premier responsable ( Sassou Nguesso). Le vol et le clientélisme ont été institutionnalisés au Congo.

Tout propos qui étale la mauvaise gestion du pouvoir de Sassou est aussitôt qualifié de Fake News par ceux-là même qui ne veulent pas comprendre réellement le Congo.

Les Fake news sont diffusés tout les jours sur les médias du pouvoir et son perçus comme des vérités par les fanatiques de Sassou. Bien que l’avenir les rattrape, ils ont encore la foi en Sassou.




De Brazzaville à Makoua, la géographie est très clémente, mais Sassou a été incapable de construire une route digne de ce nom. Une autoroute serait alors un exploit pour lui. Les Fake News viennent de Mpila plutôt.