Le ministre Pierre Oba traite les Mbochis d’Oyo de profiteurs de la dernière heure

Le fidèle Pierre OBA et la cabale des Princes. La Bible nous enseigne dans l’évangile de Matthieu, au chapitre 19 et au verset 12 qu’« il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère ; il y en a qui le sont devenus par les hommes ; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux ».Si nous ramenons l’application de cette écriture dans l’entourage du Président Sassou, nous dirons qu’il y a :

– des disciples fidèlement enseignés par le grand Maître qui l’ont aidé à conquérir le pouvoir en 1979, à le conserver et à le gérer jusqu’en 1992. Celui qui s’est illustré comme « fidèle des fidèles » jusqu’aujourd’hui se trouve être bien évidemment Pierre Oba ; tout le Congo a assisté en direct à sa diabolisation, mais l’homme a tout pris sur lui, UN VRAI FIDELE (à l’instar de l’apôtre Pierre choisi de tout cœur par Jésus)- la famille dans laquelle fourmille des axes (Oyo, Edou, Ollombo, Béné …) selon qu’on est proche de Julien Nguesso, de Moe Bara ou de Ngâ Ngo son grand-père maternel. Ils sont devenus fidèles parce que l’homme est au pouvoir et tient le gâteau.

Où étaient-ils pendant la traversée et la guerre de 1997 ? comme réponse nous disons que cette question n’a pas lieu d’être posée car ils prétendent disposer du droit du sang ou du sol (dans ce lot il y a plusieurs Mathias devenu disciple de Jésus par tirage au sort des consorts),- des disciples carriéristes qui ne s’intéressent qu’à gravir les échelons de la société, aux gains et à tout ce qu’ils peuvent tirer de bons dans ce pouvoir. En cas de difficultés, ils feront partie des premières prises des forces alternatives.

Chacun cherchera à livrer sur les plateaux de télévision les dessous du régime comme pour s’absoudre d’avoir été avec Sassou, qui, ce jour-là, serait le diable en personne (c’est la catégorie de prédilection des Judas).Tous les grands personnages se sont retrouvés au centre de ce triangle potentiellement explosif.Dans la spiritualité, la vie et la fin de Mahomet explique bien la situation. En effet, à sa mort, il s’est ardemment posée la question du successeur de Mahomet. Les futures chiites désignèrent Ali, gendre et fils spirituel, au nom des liens du sang. Cependant, les futures sunnites choisirent Abou Bkr, homme ordinaire, compagnon de toujours de Mahomet. L’histoire nous apprend qu’après le schisme, 85% des musulmans sont sunnites.

Il faut donc faire attention avec le pouvoir.Par effet miroir, le pouvoir de Sassou arrive à la fin. Dans son entourage proche, la FAMILLE, au sens restreint et large, certains se préparent, les alliances se font et les stratégies s’affinent. Tout le monde crée les conditions pour être désigné Successeur.Mais, alors mais, étant donné que le pouvoir a toujours ses mystères, personne ne connait la volonté exacte de Ramses sur la question, les apparences étant souvent trompeuses.Dans ce cas, pour réduire le cercle des prétendants successeurs, la guerre est sournoisement déclarée, tous les coups sont permis.

Cette meute de goinfres et de voraces ont placé sur la ligne de mire, Pierre Oba, avec pour seul péché d’être « Fidèle des Fidèles » de son mentor. Tout y passe, mensonges, vérités, santé, travail, argent, enfants, femmes, familles … Ils sont sans pitié et sans vergogne. Ce sont des braconniers du bon sens. Les articles qui circulent ces derniers temps à propos des lingots d’or de Pierre Oba et de sa fille ne sont qu’un épisode de ce funeste plan de mise à mort politique de ce véritable et rare homme d’Etat dans le milieu du président Sassou. Vous en apprendrez sûrement dans les prochains jours, mais c’est toujours cousu de fil blanc, sans finesse d’esprit ni dextérité, bref des chiffons. Tous ces aventuriers se sont enrichis sauvagement et ont cru que l’argent faisait son homme, erreur. Car l’Abbé Pierre dans « Faim et soif » publié en juin 1955 disait déjà qu’ « Avec tout l’argent du monde, on ne fait pas des hommes : on les dégrade ».

La cupidité les a tous discrédités avant mêmes de se former à la gestion de la chose publique : ce sont des mort-nés en politique. Ceux qui y sont depuis quelques années ne sont que des nains car personne n’émerge jusqu’à s’affirmer comme successeur incontesté malgré tous les pouvoirs et les privilèges qu’ils ont reçus du Roi, c’est vraiment triste.La politique demande de la patience, de la loyauté et de la confiance en soi. Toutes ces sornettes prouvent le manque de confiance en soi. Car la prise de pouvoir demande beaucoup de concentration et non de l’agitation et des légèretés.Si nous partons du principe que Sassou remettra le flambeau dans 9 ans, pourquoi ouvrir maintenant cette séquence des bulles puantes ? Croyez-vous que Pierre Oba sera plus noirci qu’à la Conférence Nationale ?

L’homme a su prendre les coups et a su protéger son mentor. Votre tintamarre trahi votre fébrilité au regard de cet homme d’acier. Calmez-vous et réfléchissez bien, car vos ennemis sont juste à côté de vous. Laissez Pierre Oba s’occuper de sa mission que lui a confiée le Président de République, le développement du secteur minier du Congo. Malgré sa longévité à ce poste, reconnaissez la modestie dans laquelle l’homme vit. Le jet privé objet de la dernière turlupinade était affrété par le groupe Sangha Mining pour permettre au Ministre des mines de se rendre au Cameroun afin d’assister à la signature des accords entre le Cameroun et le Consortium chinois.

La liaison civile entre Brazzaville et Douala est quasi inexistant, l’utilisation d’un jet privé s’avère nécessaire pour les gens dont le temps est une ressource précieuse (les chinois).Nous avons contacté le Ministre Oba qui nous juste répondu qu’il s’agit de bonne guerre mais ramenées à un niveau très bas, il a déploré le niveau des gens sont censés les remplacer demain, ils ont beaucoup de choses à faire plutôt que de se concentrer sur ma modeste personne, a-t-il déclaré …