Le jour où Sassou a demandé au défunt général Adoua de bien taper Wamba

0
3034




Il était devenu insupportable après que sa sœur Edith Lucie ait intervenu pour sa reconnaissance. Arnaud Wamba Sassou Nguesso voulait à tout prix vite de venger de toutes années loin de la mangeoire. Judoka, il avait manqué du respect et recouru à la violence face au tout puissant JDO. C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et pousser son père a intimé l’ordre au défunt général Adoua de le corriger.

Un enfant éduqué dans la rue change rarement quand bien même sa nouvelle famille ne se distingue pas par la sauvagerie. C’est le cas du fils reconnu au dernier ngonga de Denis Sassou Nguesso, le nommé Arnaud Wamba.




Très vite, ce judoka au niveau intellectuel limité s’est mis dans la peau de Sadam ( fils de Mobutu). A Brazzaville, ses frasques n’étonnaient plus personne, et pour être le fils du boss, on n’osait l’affronter au risque de disparaître à jamais de la circulation.

Mais tout de même, dans un casino au rond point de la coupole, le défunt Willy Matsanga lui a remis à sa place et Wamba qui ne le connaissait pas physiquement a pour la première fois baissé sa tête.Un violent est la solution à un autre.

Après avoir fait la main noire au député Moussodia, Wamba eut même le courage de le bastonner encore quand il vint protester. «  Suis le fils du boss, va porter plainte même à l’assemblée, rien ne m’arrivera » lança Wamba avant de s’en aller avec la petite.




Des agissements bien que parvenus aux oreilles de Sassou Nguesso épargnait encore Wamba des sanctions jusqu’au jour il s’en est prit au tout puissant Jean Dominique Okemba dit le spécial.

Voulant rencontrer son père pour une requête financière, Wamba avait été redirigé vers Okemba qui ne lui a pas servi. Fâché, l’ex bâtard, passant des menaces à l’acte a copieusement tabassé JDO, obligé de fuir à travers la fenêtre et demander de l’aide à la garde. Une garde obligée de flatter Wamba au lieu de l’arrêter.

Taper JDO était inadmissible pour Sassou qui après consultations a vite compris que seul le général Adoua pouvait résoudre ce problème et ramener son fils à des meilleurs sentiments.




C’est à 5 h du matin que le défunt général Adoua en personne a débarqué au domicile de Wamba accompagné de quelques éléments de la sécurité présidentielle. Embarqué brutalement, Wamba a été copieusement corrigé et jeté dans une cellule pendant une semaine.