Le gouvernement veut relancer la culture du riz pour réduire les importations coûteuses

0
375




Le gouvernement congolais envisage de relancer la culture du riz en élaborant une stratégie nationale de développement rizicole, selon le directeur général de l’Agriculture, Bienvenu Ntsouanva.

Le défi majeur de ce secteur d’activité est de réduire la facture alimentaire, source de déperdition des devises, surtout dans ce contexte de morosité économique, a expliqué M. Ntsouanva.

En effet, la consommation du riz est en hausse au niveau des ménages congolais. Actuellement, les importations sont estimées à soixante-neuf mille tonnes par an, soit une facture annuelle de dix milliards francs CFA.

L’adhésion du Congo en mars dernier à l’initiative CARD lui permettra d’atteindre les objectifs de consommation, en vue de conquérir des parts du marché régional dans le cadre de l’exportation rizicole.

Le pays a une tradition rizicole, avec les bassins de production connus tels que Ewo dans la Cuvette ouest (nord), Kindamba et Vindza, dans le Pool, Boko-Songho et Madingou dans la Bouenza, Mossendjo et Makabana dans le Niari, au sud du Congo.




En 1980, par exemple, la production nationale avait atteint quatre mille tonnes, avant de décliner à cause de la destruction de la filière, imputable à la fermeture brutale de l’Office des cultures vivrières en raison des programmes d’ajustement structurel.