Le général Norbet Dabira detenu à la DGST

0
5105




 

 

La rumeur a circulé depuis la fin de matinée à Brazzaville. Le général Norbert Dabira,un proche du pouvoir serait entendu par les services de la surveillance du Territoire. Il serait soupçonné de préparer un coup d’état contre le pouvoir de Brazzaville. 
Coup d’état permanent
La garde à vue du Général Norbert Dabira dans des locaux secrets de la DGST est une véritable bombe pour les observateurs de la vie politique congolaise. Que reproche t-on à ce général 4 étoiles qui a servi DSN avec une fidélité digne d’un enfant de chœur? D’après nos informations, Norbert Dabira serait accusé de “tentative de coup d’état”.




En effet, selon des interceptions téléphoniques réalisées par la DGST, Norbert Dabira serait en collusion avec un autre général, Ngatsé Nianga Mbouala, patron de la garde présidentielle. Selon les relevés de leurs conversations captées par la DGST, les deux officiers critiquaient la dérive autocratique du pouvoir, ils dénonçaient la tournure violente prise par le pouvoir pour contenir les mécontentements sociaux dus à la crise économique. De ces conversations, les services des renseignements congolais ont conclu à une tentative de prise de pouvoir par la force, car les deux hommes estimaient que la situation ne pouvait perdurer ainsi.
Avant de se rendre à la DGST, Norbert Dabira a été reçu par le ministre de l’intérieur Raymond Zéphyrin Mboulou, qui lui a signifié en personne cette convocation. Le ministre de l’intérieur a pris le soin d’informer Norbert Dabira de ce qui lui était reproché. Il lui a fait écouter ses conversations avec Nianga Mbouala, et l’interprétation qu’en ont fait les services secrets.
Norbert Dabira a reconnu l’authenticité des captations de ses conversations devant Raymond Mboulou. Depuis la fin de la matinée jusqu’au moment où nous publions cette information, Norbert Dabira est toujours en garde à vue et écouté par les hommes de Philippe Obara, grand patron des renseignements congolais. Quant à Ngatsé Nianga Mbouala, il est introuvable dans la capitale, il devrait aussi répondre dans les prochains jours à la convocation des services de renseignements. A suivre.
Patrice ELION