« Le dialogue orchestré par M. Martin Mbéri est un piège »

0
200





Il faut être un nain politique pour continuer à croire que tout le cinéma organisé par M. Martin Mbéri, l’ami intime de M. Sassou Nguesso, à travers des consultations qui prendront fin au mois d’avril 2020, débouchera sur un dialogue national inclusif à la fin de l’année 2020, c’est-à-dire à quelques mois de la prochaine mascarade électorale.

Il est curieux de voir des personnalités politiques qui affirment avec tout le sérieux possible qu’ils connaissent bien M. Sassou Nguesso Denis, nous raconter des sornettes sur un dialogue qui n’en est pas un en réalité.

Dans quelle langue voulez-vous qu’on vous parle pour que vous compreniez une fois pour toute que M. Sassou Nguesso Denis ne caresse qu’un seul rêve, celui de mourir au pouvoir ou de léguer le pouvoir à son fils ?

Ne perdez donc pas votre temps à vous tortillez les méninges à faire des propositions à M. Martin Mbéri. Tous vos textes finiront auprès des marchands de cacahouètes dans les marchés de nuit de Brazzaville.

L’intransigeance affichée par M. Sassou Nguesso vis-à-vis du Général Mokoko lors du triste épisode des obsèques de sa mère, est là pour nous édifier sur la volonté de M. Sassou Nguesso de régner en maitre absolu dans notre pays.

Les demandeurs de dialogue d’aujourd’hui seront les prisonniers politiques de demain à l’exception de ceux qui sont habitués à jouer le double jeu en faveur des ennemis du peuple.

Il n’y a pas de combat politique possible au Congo tant qu’il y’aura un seul prisonnier politique dans les geôles de M. Sassou Nguesso. La libération des prisonniers politiques est le seul gage de bonne foi des tenants du pouvoir à vouloir l’apaisement dans notre pays.

Ne pas vouloir se battre pour les prisonniers politiques c’est donner carte blanche à M. Sassou Nguesso de continuer à manipuler les hommes politiques congolais comme des rats de laboratoire.

Il est temps que la classe politique congolaise dans son ensemble fasse une croix sur le dialogue. On a bien compris la stratégie du pouvoir : négocier avec les responsables des partis invalidés par le Ministre de l’intérieur afin de donner à leurs leaders l’impression d’exister politiquement.




Les partis politiques de l’opposition qui ont rencontré la délégation de M. Martin Mbéri ont certainement déjà oublié qu’ils n’ont pas d’existence légale au vue de la loi actuelle sur les partis politiques et c’est là où demeure le piège dans lequel le pouvoir veut les engouffrer comme des ragondins. De grâce, ne revenez pas pleurnicher quand M. Sassou Nguesso exercera sur vous un chantage sur les fameux récépissés. Participer à marche forcée au dialogue contre la délivrance des récépissés, voici le marché de dupe qui vous attend au bout de la chaine.

Avec le calendrier proposé par M. Martin Mbéri, il ne doit avoir aucun doute dans l’esprit des congolais : Tous ceux qui continuent de parler du dialogue sont au service du diable pour enfermer le peuple congolais dans la précarité et le désespoir ou alors, ils sont tout simplement des idiots utiles au service de M. Sassou Nguesso.

Si nous avons décidé de tourner le dos au dialogue en trompe l’œil « made in Mpila », c’est tout simplement parce qu’on a compris les manigances et les tours de passe-passe de M. Sassou Nguesso qui est un cynique dont la source d’inspiration a tari.

Tant que le Général Mokoko et André Okombi Salissa seront séquestrés, il n’y a aucune raison de négocier avec les preneurs d’otage.

Ensemble, pour un Congo uni, libre et prospère. Plus jamais sans nous. Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen « Bougeons-Nous »