Le cortège banalisé de Sassou attaqué par des bandits armés vers le mausolée Marien Ngouabi à 4h du matin

0
3115

Le cortège banalisé du chef de l’État a été victime d’une attaque des bandits en fin de semaine dernière au niveau du mausolée Marien Ngouabi vers 4 heures du matin.Denis Sassou Nguesso rentrait semble-t-il d’une visite amoureuse chez l’une de ses nombreuses maîtresses. Le cortège n’était composé que de deux véhicules 4×4 banalisés avec six gardes -corps qui ont pu repousser les braqueurs.

Denis Sassou Nguesso a eu la peu de sa vie et a imaginé un instant ce qui adviendrait des siens après sa mort. Au retour d’une visite amoureuse, le cortège banalisé présidentiel a été repéré par des bandits qui seraient sans doute des policiers qui ont cru faire un gros coup.

Alors que le cortège de Sassou empruntait la voie qui part du rond point de l’ARCPE vers le camp 15 août, des hommes en armes ont fait irruption en leur barrant le chemin. Le chauffeur du président qui a cru un assassinat politique a tenté d’ouvrir un passage en force alors que du deuxième véhicule du cortège, les six gardes corps sont sortis avec leurs armes pour intervenir.

Des coups de feu ont été tirés en l’air des deux camps pour se faire peur avant que les bandits entendent des gardes :« Eza Mokonzi ya mboka!». Ils ont compris qu’il ne s’agissait que des simples braqueurs et non d’un complot au sommet de l’État. Ces bandits ont pris la fuite en direction du camp 15 août à bord de leur véhicule, un taxi de marque Toyota.

Ce scenario rappelle celui des explosions du 4 mars de Mpila quand Denis Sassou Nguesso est apparu au CHU avec un cortège très limité et à la portée de tout putschiste. Ce qui fait dire à un officier des FAC que seule la non violence des congolais empêche un coup d’État au Congo, Denis Sassou Nguesso est très vulnérable.