Le Congo va renforcer son système de collecte et traitement des déchets

0
185




À l’instar de Brazzaville et Pointe-Noire, les principales villes du pays produisent de plus en plus de déchets que les municipalités ont du mal à gérer. Dans un message délivré le 28 septembre, le ministre de la Construction, de l’urbanisme et de l’habitat, Josué Rodrigue Ngouonimba, présente les nouvelles mesures.

Les mauvaises habitudes de certains habitants qui jettent leurs immondices derrière les habitations, dans la rue et les conduits d’eau, ne favorisent pas la politique d’assainissement. Malgré les mesures interdisant l’utilisation des sachets plastiques au Congo, le commerce de ces objets polluants prospère dans la clandestinité.

C’est ainsi que dans son message, en prélude à la journée mondiale de l’habitat célébrée le 1er octobre cette année sur le thème « la gestion municipale des déchets solides », le ministre Josué Rodrigue Ngouonimba tente de rassurer les Congolais. Un nouveau code de l’urbanisme et de la construction est en ce moment en préparation. Les agglomérations de Brazzaville et Pointe-Noire, y compris seize communes et villes secondaires, seront bientôt dotées de nouveaux schémas et plans directeurs d’urbanisme.

« Avec la mise en place d’un nouveau cadre juridique du développement urbain et la dotation progressive de nos villes en outils de planification urbaine, la gestion des déchets urbains s’améliorera considérablement », a estimé le membre du gouvernement.




Cette annonce vient renforcer d’autres initiatives en cours d’exécution, en l’occurrence les contrats de service public signés avec la société Averda et les systèmes de pré-collecte des déchets grâce au soutien des partenaires, dont l’Agence française de développement. Un accord de prêt a été signé récemment entre le Congo et la Banque mondiale, destiné à financer les travaux de restructuration des quartiers précaires à Pointe-Noire et Brazzaville. Plus de soixante mille résidents sont visés par ce projet urbain.