Le Congo est au rouge selon l’opposition

0
293




Claudine Munari a présenté, lors de la cérémonie d’échange de vœux avec la presse nationale et internationale, le contenu de son mémorandum sur l’état de la nation. La brochure de près d’une vingtaine de pages passe en revue les différents secteurs de la vie socio-économique du Congo.

Sur le plan social, la Fédération de l’opposition congolaise déplore la montée fulgurante du chômage des jeunes, la détérioration de l’offre de santé, l’émergence des antivaleurs et le banditisme dans les grandes agglomérations du pays.

En outre, elle a exhorté les pouvoirs publics à prendre à bras-le-corps le phénomène de glissement de terrain qui met en danger la population, dans certaines villes.

De même, la Fédération de l’opposition congolaise a constaté un abandon de l’école qui se traduit, selon elle, par une forte insuffisance des structures d’accueil et un déficit en personnel enseignant bien formé.

Abordant le volet économique, elle s’inquiète de l’insoutenabilité de la dette congolaise.

Au regard des signaux négatifs que présente le Congo, les membres de cette plate-forme politique restent dubitatifs quant à la conclusion d’un programme avec le Fonds monétaire international en 2019.

Par ailleurs, cette opposition a émis des réserves en ce qui concerne le projet de diversification de l’économie congolaise dont l’un des pans est le secteur agricole qui, selon elle, peine à décoller.




Sur le plan politique, la Fédération de l’opposition congolaise a noté que le Congo reste au banc des accusés pour avoir refusé la mise en œuvre des recommandations du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, relatives à la libération de Jean Marie Michel Mokoko et d’André Okombi Salissa.

Selon cette coalition, le dialogue politique inclusif est la seule alternative pacifique du sursaut national et patriotique, afin que le Congo retrouve le chemin de la démocratie et de la paix.

Source: Les Echos