Le candidat Fayulu met en avant sa volonté d’apporter des « solutions »

0
117




Le jet privé de Martin Fayulu a atterri à l’aéroport de Béni dans l’est du pays, mercredi en fin d’après-midi. Le candidat de la coalition Lamuka a choisi la ville pour commencer sa campagne. Entretien.

Martin Fayulu en est convaincu: il est porteur de solutions qui redresseront la République démocratique du Congo (RDC). Et il tire, dit-il, sa légitimité de son parcours notamment.

« Je suis d’abord un homme [à l’esprit] d’entreprise, c’est-à-dire, un haut-cadre du privé qui a fait ses preuves« , a-t-il confié à VOA Afrique. « J’étais chez Mobil, qui est devenu Exxon Mobil. Je suis rentré au pays et j’ai investi dans le business pour me permettre de vivre décemment et de faire de la politique sans être corrompu, parce que l’intégrité pour moi est une valeur cardinale sur laquelle on ne peut pas transiger« .




Et s’il était élu, quelle serait la première action des cent premiers jours de Martin Fayulu ?

« On doit décréter une urgence agricole« , répond-il sans hésitation. « En 100 jours, les choses seront mises en place pour commencer les cultures de maïs, par exemple ».

Il poursuit : « Lutter contre la faim, c’est la clé, arrêter la corruption, c’est la clé. Et l’éducation. Ces quatre priorités pour nous, pour lancer le vaste programme que nous avons sur les infrastructures ».