Le budget de l’Etat exercice 2019 est arrêté à plus de deux mille milliards de FCFA

0
315





En recettes, le budget de l’Etat exercice 2019 est arrêté à deux mille soixante-sept milliards six-cent soixante-trois millions de FCFA, et en dépenses à la somme de mille quatre-cent soixante-huit milliards sept-cent cinquante-deux-millions de FCFA.

Ce budget a été approuvé après amendements, le 20 décembre par la chambre basse du parlement.

Il prévoit un déficit de trésorerie estimé à mille vingt-trois milliards de FCFA et comprend des ressources de trésorerie de cent-dix milliards FCFA, pour des charges de mille cent trente-trois milliards de FCFA, entraînant ainsi un solde de financement déficitaire de mille vingt-trois milliards de FCFA.

Pour son exécution, le gouvernement projette une politique budgétaire spécifique, fondée sur le renforcement des mesures d’élaboration et de sécurisation des ressources publiques ; la maîtrise des dépenses publiques pour leur plus grande efficacité.

Le même budget sera aussi axé sur la viabilité de la dette publique à travers une stratégie fondée sur des options de financement appropriées ainsi que sur la mise en œuvre de certains projets inscrits dans le nouveau Plan national de développement.




Le budget approuvé fixe quelques objectifs fondamentaux, parmi lesquels la réduction du déficit primaire hors pétrole, en vue de contribuer, entre autres, à l’amélioration de la position du gouvernement vis-à-vis du système bancaire intérieur par la restitution des dépôts de trésorerie à la banque centrale et au renforcement des réserves de la zone monétaire.

Bien que qualifié d’austérité, ce budget 2019 prévoit aussi de réduire le stock de la dette publique, dans le but de ramener à moyen terme sa valeur actuelle nette à 30% du produit intérieur brut national.