L’armée angolaise menace d’abattre les hélicoptères congolais à Kimongo

0
1268




Suite à un prétendu survol de son espace aérien par des hélicoptères de l’Armée congolaise, les troupes angolaises ont déployé leur armada à la frontière avec le Congo, qu’elles ont franchi à certains endroits, dans le district de Kimongo. Les populations qui redoutent le pire, ont restreint leurs mouvements.

Ainsi que nous le relevions dans notre précédente publication, la tension est palpable au village Pangui, à la frontière angolaise.En exécution des menaces qu’elle a adressées aux autorités congolaises, l’Armée angolaise a renforcé ses troupes, avec armes lourdes et autres engins de guerre, à sa frontière avec le Congo, depuis le 28 mars.

Les populations des villages environnants sont apeurées par le déploiement massif de ces troupes angolaises, dont on signale aussi la présence dans les forêts des villages Illou-Panga, à quasiment 25 kilomètres de Dolisie.

Les populations qui craignent l’escalade militaire quittent les localités, pour celles qui le peuvent. D’autres ne vaquent plus librement à leurs occupations, notamment les travaux champêtres.




Certaines langues affirment que l’action de l’Armée angolaise serait préméditée, car l’Angola convoiterait cette zone de Kimongo, riche en ressources du sol et du sous-sol, que le Congo aurait laissée en friche et que l’Angola envisagerait d’annexer.

 

Des témoins affirment que des angolais exploiteraient même déjà le bois sur le territoire congolais, au village Illou-Panga, sans être confrontés à une réaction de la part des autorités congolaises.

Des nombreux observateurs espèrent que la voie diplomatique l’emportera sur l’argument de la force.

Affaire à suivre…