L’analphabète Maurel Kihounzou débarqué de la maire de Makélékélé

0
2039





Le président Denis Sassou N’Guesso a mis fin le 9 juillet, aux fonctions de l’administrateur maire de Makélékélé, Maurice Maurel Kihounzou, en poste depuis la fin de la crise socio-politique de 1997.Cet ancien agent d’ATC (Agence transcongolaise de communication) aura ainsi battu le record de longévité des maires d’arrondissement du Congo en ce 21e siècle !




Alors que Brazzaville sortait de la puissance de feu des engins de guerre et que les cendres étaient encore brûlantes, Maurice Kihounzou, homme presque sorti de nulle part, est nommé maire de Makélékélé. Un poste stratégique car, à l’époque, cet arrondissement s’étendait jusqu’à la rivière Kélékélé, aux frontières du Pool où la paix était encore très fragile.

Homme de terrain, redouté pour ses descentes brutales dans les quartiers populaires de Makélékélé, Maurel aurait réussi des missions difficiles voire impossibles à Kinsoundi, à Madibou ou à Massina, des zones instables et en proie au grand banditisme à la sortie des guerres.




Homme populaire à Brazzaville, le désormais ex-maire de Makélékélé est plus connu sous son petit nom de Maurel ou « Ya Momo ». Ses sorties médiatiques marqueront encore pour longtemps les Brazzavillois. Avec un vocabulaire particulier et familier, cet originaire de Kibouende dans le Pool, a arraché le grand rire même aux malades les plus amnésiques, à cses collègues maires, ainsi qu’à certaines hautes autorités.

Plusieurs fois donné pour mort suite à son état de santé précaire ces dernières années, Maurel a survécu en 2014 d’un grave accident de circulation. Depuis, l’homme qui se passe pour un jumeau du chef de l’Etat congolais avait limité ses sorties, et c’est le secrétaire général de l’arrondissement qui a la plupart des temps animé cette administration. Maurel était devenu rare dans les cérémonies officielles depuis la création d’un huitième arrondissement, Madibou, qui a scindé Makélékélé en deux à partir du pont sur le Djoué.




La lecture de ce décret présidentiel sur la nomination des maires d’arrondissements de Brazzaville, de Pointe-Noire, de Dolisie, de Ouesso, de Nkayi et de Mossendjo, publié ce 9 juillet, fait également remarquer que Alphonse Benjamin Loukakou n’est plus maire de Moungali, le quatrième arrondissement de la capitale. Il a été remplacé par Bernard Bantou. Celui de Mfilou aussi été remplacé par Sylvie Ngakabi. Les autres maires d’arrondissements de Brazzaville conservent leur poste