La touche « Claudia » dans la très mauvaise et honteuse communication de son dictateur de père.

0
2541




Au Congo, tout bon flatteur ne vit qu’au dépend de celui qui l’écoute. Vouloir à tout prix encourager les hommes politiques dans leur mensonge, est devenu la vertu de certains médias et wouyeurs qui en retour, se font balancer quelques miettes des Cfa mal acquis. La plus grande diffamation est de faire avaler aux congolais que certaines autorités font du bon boulot là où, même le diable s’inquiète de l’incompétence de ses adeptes.

Fille du chef de l’État, et petite du Poupou au service de tous les hommes viriles du système, Claudia Sassou Nguesso s’est autoproclamée chargée en communication de la présidence. Le matalana et surtout les selfies quémandées avec les dirigeants occidentaux sont ses lignes stratégiques de communication.




Denis Sassou Nguesso, est sans doute l’unique homme d’État, qui se targue d’un statut international,et qui court derrière les selfies pour prouver aux congolais sa valeur. C’est un peu comme ses fanatiques qui profitent des rencontres fortuites avec leurs stars pour les immortaliser et s’en vanter.

Malgré tous les milliards investis par Claudia pour laver l’image de son père, il est toujours perçu comme un dictateur sanguinaire et surtout un pillard incompétent 5 étoiles.

Après 32 ans de pouvoir et 21 ans après son retour aux affaires, le centre ville de Brazzaville, n’est toujours pas alimenté de façon permanent en eau potable et électricité, et surtout se compare au fleuve Congo à chaque pluie, mais il y a de ceux qui font croire que Sassou travaille et aime le Congo.

Il y a des communications qui ne valent même pas la peine tant que la réalité contraste avec. Comment peut-on redemander de l’aide à celui qui vous a effacé 100 % de votre dette 10 ans plus tôt ? Parfois le flatteur devrait s’interroger si ses wouyages ont un réellement un sens.

Bien que ses proches se le cachent en public, tous coïncident en privé que le plus grand mal du Congo s’appelle Denis Sassou Nguesso. Si en 2018, malgré tous les milliards générés par le pétrole et investis au Nord du pays, ses habitants projettent toujours d’aller se chercher dans les villes du Sud, c’est qu’il y a forcement problème.




La communication de Claudia qui consiste à faire avaler à l’étranger sur la carrure de son père contraste violemment avec la réalité surplace au Congo. Honnêtement, la majorité des congolais sait que Denis Sassou Nguesso a échoué, mais dans la volonté de la flatterie et surtout la peur des représailles, on est hypocrites.