« La rupture,c’est pour vous les pauvres » Jean jacques Bouya à ses visiteurs

0
4077




 

 

Jean Jacques Bouya n’a pas hésité à prononcer ses mots quand ses visiteurs se son plaints de la vie de plus en plus difficile à Brazzaville. Il est vrai que la fortune qu’il a amassé,Bouya ne peut ressentir les effets de la rupture dont il est l’un des principaux coupables.

La solidarité a toujours caractérisé la société congolaise,et surtout en ces temps de crise où les plus nantis sont de plus en plus sollicités par les pauvres. C’est dans cette approche que quelques parents du ministre Jean Jacques Bouya se sont présentés à son domicile pour une visite familiale sur fond de requête économique.

Une fois installés confortablement dans le petit salon pour visiteurs,les trois parents de Bouya ont attendu quelques trente minutes avant de le voir apparaître très décontracté.




Après des salutations en langue du village, Bouya a demandé à ses visiteurs ce qu’ils désiraient boire avant de s’enquérir de leurs nouvelles.Droit au but,l’un des visiteurs a évoqué la situation de crise que connaissent les ménages Congolais,et dont lui-même est victime.

« …La rupture là,c’est pour vous les pauvres et non pour nous… » lui a répondu en souriant Bouya, qui tout de suite a adopté une mine beaucoup sérieuse. Rappelons toutes les calomnies qu’il supporte depuis un certain moment,Bouya a demandé à ses parents plus de vigilance et surtout de discrétion.

L’incarcération de son jeune frère Jean Didier Elongo a crée une psychose dans la famille qui redoute une arrestation de Bouya. Ce dernier leur a rassuré sur l’impossibilité de ce cas de figure. Au terme de la visite,une enveloppe considerable a été remise à chacun.