La presse italienne se fait largement l’écho de la brouille Paris-Rome

0
525

Au lendemain du rappel de l’ambassadeur de France en Italie, la presse transalpine se fait largement l’écho ce matin de la crise diplomatique entre Rome et Paris.

« Rupture totale » résume le quotidien La Repubblica affichant en photo en noir et blanc Emmanuel Macron entouré de Luigi Di Maio et Matteo Salvini dans des gestes où ils semblent en venir aux mains… Le quotidien de centre gauche rappelle aussi l’appel à la responsabilité lancé par le président italien Sergio Matarella, très préoccupé par cette crise diplomatique.

Il Foglio, quotidien milanais très anti-gouvernement a choisi un langage fleuri : « Macron rompt les relations diplomatiques, Merde alors ! (en français dans le texte) à ce pays qui en six mois s’est révélé… être un pays de merde ». Mais la presse transalpine n’est pas tendre non plus avec le président français… « Macron contre l’Italie, mais il oublie ses insultes » titre Il Fatto Quottidiano plutôt populiste.

« Quasi Amici »

Le très à droite journal La Verita explique que le chef de l’Etat français devait « se trouver un ennemi extérieur pour parer les coups » et affiche en gros titre un vengeur : « Macron désespéré déclare la guerre à l’Italie ». « Quasi Amici », « presque amis », titre pour sa part avec plus de nuances l’Avvenire, le quotidien des évêques italiens.

Enfin le Corriere Della Sera sur son site internet se fait l’écho des inquiétudes de la diplomatie italienne… elle est « submergée ». La Farnesina, le ministère des Affaires étrangères, écrit le premier quotidien du pays qui a été incapable d’endiguer une crise qui couvait et qui est rugueuse et qui a des relents électoraux

Par RFI