La pluie a fait des dégâts à Brazzaville en plein confinement

0
832




La principale voie reliant les quartiers Frontière et Makazou s’est coupée du fait de l’érosion qui, du reste, menace le chemin de fer juste à côté tandis qu’à Talangaï, dans le sixième arrondissement, l’on déplore les inondations.

Le pire que la population de Makazou craignaient en matière de circulation est arrivé. « Les travaux de cette route étaient déjà à 75% d’exécution. Malheureusement, depuis 2011, le chantier est abandonné. L’érosion a pris progressivement de l’ampleur au vu et au su de tout le monde. Aujourd’hui, la route s’est effondrée, même les piétons ne peuvent plus passés », a expliqué Armel Ngoma, un habitant du quartier, inconsolable devant l’érosion aggravée par la pluie qui s’est abattue à Brazzaville dans la nuit du 27 au 28 avril.




L’effondrement de cette route, qui devrait relier l’arrondissement 4 Moungali à l’arrondissement 7 Mfilou, accentue l’enclavement du quartier Makazou qui se trouve déconnecté des quartiers environnants. Le chemin de fer qui demeure l’unique voie d’accès à pied dans ce quartier est aussi menacé par l’érosion. Une nouvelle pluie peut davantage compliquer les choses.

De l’autre côté de la ville, dans le sixième arrondissement Talangaï, les habitants se sont réveillés les pieds dans l’eau, les habitations inondées dans le quartier « Dragage ». Voulant se mettre à l’abri, certains jeunes ont tenté d’occuper de force les logements sociaux. Les forces de l’ordre sont intervenues. Le calme est revenu tandis que les habitants continuaient à chercher là où s’abriter en cette période de confinement en attendant que les eaux regagnent leurs lits.