La pénurie de carburant se propage à Brazzaville

0
392




De plus en plus de stations-service sont à sec à Brazzaville, la capitale congolaise, à cause de la collision des trains marchandises, le 30 juin dernier à Ngondji, à un jet de pierre de Pointe-Noire, la capitale économique.

On ressent un mouvement de panique, les automobilistes ne savent pas combien de temps ça va durer.

Nombreux vont se ravitailler chez les revendeurs à la sauvette des produits pétroliers (Kadhafi) qui campent parfois à quelques mètres des stations-service, avec leurs bouteilles et bidons remplis du précieux liquide.

Vivement que le chemin de fer soit dégager le plus rapidement possible pour relancer le trafic des trains marchandises entre Pointe-Noire et Brazzaville pour éviter entre autres, l’augmentation du prix de la course de taxi dans la ville capitale.