La Namibie sort de la liste noire de l’UE des paradis fiscaux

0
95




La Namibie était le dernier Etat africain à figurer sur la liste noire de l’Union européenne des paradis fiscaux. Elle en est sortie depuis mardi 6 novembre  après avoir répondu aux attentes de l’Union européenne qui souhaite que ses partenaires respectent un certain nombre de règles visant à bannir les pratiques douteuses en matière fiscale. Windhoeck a notamment réformé le statut fiscal de ses zones franches. Le pays est cependant désormais classé dans la liste grise où figure une soixantaine de pays s’étant engagés à réformer leurs pratiques.

Il y a un an, lorsque la Namibie a été placée sur la liste noire des paradis fiscaux, Windhoeck avait hurlé au scandale avant de se justifier. Le ministère des Finances avait bien reçu les demandes d’explication de l’Union européenne. Il y avait bien répondu. Mais il n’avait pas encore transmis sa réponse à Bruxelles. Entre temps, la réponse est parvenue en Belgique, ainsi qu’une série d’annonces spectaculaires visant à réformer la fiscalité parfois laxiste de la Namibie. Ainsi les zones franches industrielles ont vu leur statut modifié, et les failles juridiques comblées.




La Namibie a pris l’engagement de ne pas favoriser la création de sociétés off-shore et de lutter contre l’évasion fiscale. Voilà qui a convaincu l’Union européenne de placer la Namibie un cran au-dessus, dans la liste grise où figure une soixantaine de pays dont une grande partie du continent Africain mais aussi la Suisse et Taïwan. Pour Windhoeck, cette bonne nouvelle ouvre à nouveau la perspective de recevoir des fonds venus des institutions européennes. De quoi aider une croissance économique en demi-teinte.