La ministre Doukaga a séduit Pierre Ngollo sous les ordres de Kiki Sassou

0
2916




 

Pierre Ngollo, président du sénat et secrétaire général du PCT n’adhère pas à l’idée de voir le rejeton Zaïrois de Denis Sassou Nguesso prendre les reines du parti, chère à Marien Ngouabi. « Comment un idiot comme Kiki, peut-il rêver diriger le PCT » s’interroge le président du sénat chaque jour, ignorant que le machiavélique fils de Sassou Nguesso l’a déjà piégé par le biais de sa poupée sexuelle Destinée Doukaga. Il goûtait au fruit défendu de la ressortissante du Niari empoisonné par Kiki.

« Le principale est ton sourire, bien plus que fort nos désirs, pourquoi se faire toujours de la peine pour tout ce qui nous reste de vie… » fredonnait le chanteur congolais Lucien Bokilo dans son titre «  le mot fin ». Assiste-t-on à la fin de Pierre Ngollo ?

Dans les couloirs de Mpila, depuis un moment s’ourdit un complot contre le PCT, orchestré par Sassou Nguesso et son fils zaïrois Kiki. Celui-là même qui rêve de présider aux destinées des congolais dans le seul but de protéger sa famille et le clan contre la justice pour de nombreux crimes économiques commis.




Dans le but d’anéantir à petit feu l’actuel secrétaire général du PCT et président du Sénat, Pierre Ngollo, Kiki Sassou a eu recours de sa poupée sexuelle, Destinée Doukaga. La tactique a consisté a fuité dans le milieu sur les qualités sexuelles de la petite du Niari. Elle serait une bombe au lit. Une bombe que Pierre Ngollo a voulu voir exploser.

Rappelons que le couple se voyait souvent à la base dans un hôtel appartenant au président du parlement Isidore Mvouba. Des rencontres que Doukaga prenait soin de faire le compte rendu à Kiki.




Aujourd’hui, le zaïrois croit avoir eu Pierre Ngollo, et son éviction à la tête du PCT est déjà programmée. Le zaïrois veut contrôler ce parti, prélude à son couronnement comme dauphin de son père. Une lutte de succession acharnée mine le clan au pouvoir à Brazzaville, et Pierre Ngollo est en passe d’en être une victime.