La dépouille de Kimbouala Nkaya garantirait 8 ans de plus au pouvoir à Sassou

0
1606


 

 

Le président de la République,Denis Sassou Nguesso,s’est rendu le 23 novembre 2017 dans le district de Yamba à Mouyondzi pour couper le ruban consacrant le lancement officiel de la production de Dangote Cemente Congo.Une visite qui lui a servit aussi d’accompagner les restes mortels du capitaine Luc Kimbouala Nkaya assassiné le 18 mars 1977 par l’actuel général Garcia. Mais quel était le véritable but de cet acte ?

A Oyo,les féticheurs qui travaillent pour le compte de Denis Sassou Nguesso ( puisqu’il en a fait un principe de sa vie) lui a avaient relevé que la longévité de son pouvoir pouvait aussi trouver son secret aux 8 balles logées dans le corps du capitaine Luc Kimbouala Nkaya le 18 mars 1977.


Il fallait à tout prix trouver un prétexte fiable pour déterrer le corps de Kimbouala Nkaya,et ramener ses restes mortels dans son village en était un. Pour ce faire,c’est la ministre de la santé et maîtresse de Jean jacques Bouya qui allait servir de papier mouchoir.

Car depuis que Bouya a fait de Lydie Mikolo ministre grâce à ses prouesses sexuelles dignes d’une bonne Béembée,le pouvoir en faire l’ambassadrice de Mouyondzi,bien que les Beembés n’empatissent pas avec sa famille dont le père traîne une très mauvaise réputation dans le coin. Des audios condamnant ce rapatriement ont même circulé sur les réseaux sociaux.

Les Béembés se demandaient pourquoi cet acharnement de Sassou Nguesso a accompagné les restes mortels de l’ancien chef d’état major des FAC,Luc Kimbouala Nkaya à Mouyondzi,alors qu’il ne l’a jamais fait avec Marien Ngouabi ou encore d’autres tombés du système.


Accro aux fétiches comme un toxicomane à la drogue,Denis Sassou Nguesso aurait appris de ses féticheurs que les 8 balles logées dans le corps de Kimbouala Nkaya et qui n’ont jamais été retirées équivalaient à 8 ans de rallongement de son pouvoir.

Tout le spectacle organisé autour du rapatriement des restes mortels du capitaine Luc Kimbouala Nkaya à Mouyondzi consistait juste à trouver une opportunité pour extraire ces fameuses 8 balles.


Mais dans la logique de cette guerre mystique,les féticheurs de Mouyondzi,à leur tour auraient agi et anéanti le danger par une visite paranormale sur la tombe du capitaine Kimbouala Nkaya avant son exhumation. Des conneries qui n’avancent pas la république et dont les gouvernants en ont fait leurs priorités.

LEAVE A REPLY