La BAD accorde 13,55 millions de $ à la CEMAC





L’Afrique subsaharienne verra sa croissance chuter de près de 2, 8 % d’après les dernières prévisions de la Banque mondiale.

De 1,6 % préalablement annoncé par le FMI, l’Afrique subsaharienne connaîtra finalement une contraction de son produit intérieur brut de 2,8 % d’après le dernier rapport de la banque mondiale.




Une conséquence du coronavirus, qui poussera d’avantage selon l’institution internationale, des millions de personnes dans l’extrême pauvreté.

 Vers la chute de la croissance de l’Afrique subsaharienne

Pour minimiser l’impact de cette crise, l’institution financière accorde des crédits aux institutions pour relancer leurs différentes économies.

Et pour soutenir les économies de la CEMAC victimes des effets de la pandémie de la covid-19, la banque africaine de développement annonce un décaissement de plus de 13 millions de dollars.

Un montant qui sera réparti différemment selon les urgences constatées par les organismes de gestion de ces fonds. Les montants alloués seront principalement dirigés vers la gestion et l’amélioration des systèmes sanitaires.