La 4e femme de Bouya ne paie jamais le courant et est branchée sur 3 lignes à Moukondo

0
1788




C’est ce que révèle le voisinage du 4e bureau officiel du ministre des Grands Travaux du Congo Jean Jacques Bouya que tout le monde accuse d’être un voleur. Non seulement, sa Mbappé ne paie jamais ses factures d’électricité, elle est aussi branchée sur trois lignes, ce qui l’éviterait de vivre les délestages.

Au Congo, les voyous qui dirigent le pays aiment trop investir sur les fesses des femmes bien conscients que cela ne rapporte jamais. Pour ce faire, ils usent de leurs titres pour passer outre les règles de la république.

Il est bien qu’un ministre selon les lois est exempté de paiement des factures d’électricité et de l’eau potable en sa résidence officielle, mais eux, l’appliquent dans leurs domiciles secondaires aussi.




A Moukondo, dans le 4e arrondissement de Brazzaville où loge par hasard aussi le 4e bureau du ministre Bouya, les voisins témoignent que les agents de l’ex SNE se plaignent qu’elle ne paie jamais ses factures. Elle fait prévaloir son statut de femme de ministre.

« Cette Congolaise de 28 ans et mince a le culot de supporter un gros porteur comme Bouya » lâche Mère Vero, une songueuse du quartier. Pour contourner les délestages que subissent les Brazzavillois, elle s’est fait brancher sur trois lignes.




« Son mari est un voleur et elle-même une profiteuse de la république » renchérit Mère Vero qui ne comprend pas comment les nantis sont exemptés de paiement des factures.

Jean Jacques Bouya est sans doute l’un des ministres que bon nombre des Congolais souhaitent voir en prison, à cause de son incompétence notoire et surtout ses très longues mains.