Jean Jacques Bouya et son incompétence sur la construction des stades hors norme

0
673

Au regard de la liste d’homologation des stades africains établie par la Fifa-Caf, la quantité l’emporte sur la qualité des stades construits ou rénovés au Congo dans le cadre du programme dit « Municipalisation Accélérée ».À en croire les rapports d’inspection Fifa-caf, les stades omnisports La Concorde de Kintélé, Alphonse Massamba- Débat de Brazzaville, Ouesso, Owando, Ewo, Djambala, Kinkala, Sibiti, Madingou, Dolisie et Pointe- Noire, ne sont pas aux normes.

Comment en est-on arrivé là? La question vaut son pesant d’or, d’autant plus que des centaines de milliards de FCFA ont été investis dans la construction ou la rénovation de ces stades, afin de permettre au Congo de faire un double saut qualitatif et qualificatif en termes de dotation en infrastructures sportives. Difficile de s’attendre à une enquête parlementaire dans une Assemble nationale constituée, pour l’essentiel, des députés qui doivent leur arrivée à l’hémicycle grâce au soutien multiforme de ceux que l’on appelle à Brazzaville: » les intouchables et nouveaux riches de la République « .

Des amoureux du ballon rond, peu au fait de la normativité des stades de football définie par la Fifa-caf, se sont même mis à rêver de l’organisation d’une Coupe d’Afrique des Nations au Congo. À l’observation, une telle éventualité, si Brazzaville en fait acte de candidature, passe par la rénovation voire la reconstruction partielle ou totale de ces 11 stades. Et pour cause, mobilier pillé, système défectueux d’arrosage des gazons, manque de salles de contrôle anti dopage, hôpital situé à plus de 15 minutes du stade ou non référencé, c’est-à-dire équipé d’un scanner et d’un IRM, vestiaires vétustes, insuffisance des douches, mauvais état des pelouses, manque de salles de presse et multimédia moderne, configuration inappropriée du stade…,sont, entre autres, des imperfections qui declassent les 11 stades du Congo.

« Le Délégué Général aux Grands Travaux, Jean-Jacques Bouya, le maître d’ouvrage, a été plus politique et propagandiste dans la conception de ces infrastructures sportives que technique », regrette, amer, un entraîneur de football. « Il aurait pu solliciter l’expertise d’un fin limier de la fédération congolaise de football voire de la Caf pour intégrer les exigences normatives des stades recommandées par l’instance faîtière du football international », renchérit-il.

Combien de milliards faut-il à nouveau engager pour arrimer ces 11 stades(congolais) à la normativité fifa Caf?S’il est vrai que l’on peut construire un hôpital à Kintélé et l’équiper d’un IRM et d’un scanner, à défaut de doter l’hôpital de Talangai des mêmes équipements, et pourvoir le stade La Concorde de Kintélé du mobilier pillé, pour le remettre en selle à la suite d’une inspection Fifa-caf, la situation des 10 autres stades de football donne des crises d’urticaire aux mordus du football. Quel Gâchis!

Alphonse Ndongo