Italie : 26 cadavres de Congolaises ( RDC et Brazza) violés et assassinés retrouvés en mer

1
71400




 

 

Les corps ont été retrouvés le dimanche passé dans la Méditerranée par le navire espagnole Cantabre de l’armée déployé dans le cadre de l’Opération Sofia pour lutter contre les réseaux de trafic des personnes. Vingt six filles du Congo d’entre quatorze et dix huit ans ont été retrouvées mortes.Une tragédie susceptible d’être encore majeure.




Les autorités italiennes travaillent selon l’idée qu’elles ont été victimes de viol,tortures et après assassinées durant la dangereuse traversée entre la Libye et l’Europe.Depuis le début de l’année,presque 3000 personnes sont mortes noyées sur le parcours de la Méditerranée centrale. Les réseaux mafieux qui introduisent les filles pour être exploitées sexuellement utilisent souvent des chemins plus sûrs,afin d’éviter « perdre leurs biens »,selon l’information livrée par la préfecture de Police de Salerno Salvatore Malfi à la presse locale lors d’une conférence de presse.




Mais Malfi croit que ces morts peuvent avoir un lien avec la mafia spécialisée dans le proxénétisme. L’équipage du navire Cantabre qui transportait aussi à 402 personnes secourues en mer dont plus de cent filles,une dizaine enceinte les ont retrouvées flottant et les ont débarqué au port de Salerno. Des cadavres enfuis dans des sacs à plastiques noirs alignés sur le quai du port.

Des milliers de jeunes Congolais sans futur dans leur pays d’origine risquent chaque jour leur vie entre les côtes libyennes et italiennes à la recherche d’un avenir meilleur. Une catastrophe dont les autorités des deux Congo passent sous silence.Ces 26 filles Congolaises seront inhumées en Italie en attendant que leurs familles réclament un jour leurs corps.



1 COMMENT

  1. Que tous les pays africains rompent les relations tant diplomatiques qu’économiques avec la lybie. Le départ des mains d’oeuvre africaines amorce une chute libre de l’économie lybienne. Il y avait plus d’un millions d’immigrants africains qui travaillaient dur et faisaient la fierté de Kadhafi.