Insolite : Bouya prétend avoir gagné au Loto 800000 euros saisis dans une banque espagnole

0
3717




En dehors de mauvais voleur, Jean Jacques Bouya semble être aussi un mauvais menteur. Comment une personne qui a pour lieu de résidence Brazzaville au Congo, peut-elle affirmer avoir gagné au Loto, l’argent planqué dans une banque espagnole ? Un gros mensonge qui a empêché à ce gros poisson Mbochis de récupérer ses 800.000 euros saisis par le juge anticorruption Diego de Egea.

Sur les traces des biens mal acquis des dirigeants étrangers en Espagne, deux ONG espagnoles avaient réussi à faire bloquer un compte du ministre congolais Jean Jacques Bouya , crédité de 800.000 euros.




C’est le juge anticorruption Diego de Egea, qui venait de se retirer du scandale du commissaire de police Villarejo, qui se retrouve à la manœuvre. La banque espagnole Banco Santader qui héberge ce compte de Jean Jacques Bouya, s’est pliée à la décision du juge et fait échouer un mouvement financier la veille de la décision.

Un citoyen espagnole qui sert de prête-nom à Jean Jacques Bouya, a été interpellé et auditionné à Madrid par le juge Diego de Egea. De cette audition, il ressort que le ministre congolais aurait selon Xavi Lopez (prête-nom de Bouya), que cet argent aurait été gagné au Loto.

Une méthode bien utilisée par plusieurs délinquants Sud-Américains, et d’Europe de l’Est. La combine consiste à racheter les tickets gagnants de Loto à ses propriétaires à 20% de plus de sa vraie valeur, et de les présenter dans une banque.




Jean Jacques Bouya, avait juste oublié qu’il ne séjournait pas en Espagne au moment des faits, donc ne pouvait prétendre avoir joué au Loto. Alfred Moboko, un Congolais, membre d’une des deux ONG ayant dénoncé Bouya, a pour sa part apporter des preuves contre le ministre congolais.

A défaut d’être restitué au Congo, cet argent renflouera les caisses du Trésor Public espagnole, alors qu’au Congo, la population souvent manque de tout.