Incroyable : Pierre Ngollo loue la sage décision du silence de Mokoko face à une cour soumise

0
2621





Bien que tenu en privé, c’est un commentaire qui reflète la pensée de la majorité des congolais sur le procès du général Jean Marie Michel Mokoko. Pierre Ngollo, un baron du pouvoir et président du Sénat, met en doute l’impartialité de la cour,son indépendance et compétence. « C’est un procès honteux qui n’honore pas notre pays » a lâché ce fils des plateaux qui a fait l’exode rural grâce à son oncle il y a plus de 30 ans.

Le président du sénat et secrétaire général du PCT, aurait déclaré dans un milieu privé que la décision du général Jean Marie Michel Mokoko et de ses avocats de garder le silence devant la cour qui le juge, reflétait une grande sagesse et démontrait la grandeur de l’homme.

Face à ses interlocuteurs qui appuyaient en grande partie ce commentaire, Pierre Ngollo aurait mis un accent sur le comportement de certains juges congolais qui oublient littéralement ce qu’ils ont appris au profit des espèces sonnantes et trébuchantes.




Selon un témoin présent lors de cette rencontre privée, les interlocuteurs ont tous reconnu assister un procès de la honte digne d’une pièce d’un théâtre dont la fin est bien connue d’avance. «  Que Mokoko parle ou pas, tout le monde sait que le verdict a déjà été dicté aux juges par le pouvoir politique » aurait susurré l’un des participants.

Le procès du général Jean Marie Michel Mokoko s’est ouvert à Brazzaville le lundi 7 Mai, il est accusé d’atteinte à la sûreté intérieure. Mais au Congo, tout le monde sait que Sassou lui fait payer sa participation à la présidentielle de mars 2016.




«  Mokoko, voulait renverser Sassou avec les armes qu’on a vu là… » s’est interrogé un proche de Pierre Ngollo sur un ton ironique.

 

 

 



LEAVE A REPLY