Guy-Noel Lodongo, encore un Mbochis qui vient de détourner 72 milliards

Les agents des services qui se sont donné rendez-vous au domicile de Guy-Noël Londongo, l’ex puissant directeur des systèmes d’information(dsi) au ministère des finances, ont trouvé visage de bois. Le propriétaire des lieux, qui faisait l’objet d’une « invitation  » selon le jargon des services, avait déjà taillé la zone comme on dit en français argotique. Il est en fuite en France.

Dans un pays où « quelqu’un connait toujours quelqu’un qui lui-même a une relation directe avec le frère de l’amie de la copine de l’ex dsi », nous pouvons, à présent, confirmer, que Guy- Noël Londongo a emprunté un canot rapide au port de Yoro à Brazzaville à destination de Kinshasa. C’était dans la nuit du 20 au 21 février dernier pendant qu’il faisait encore nuit noire. Selon nos bonnes sources, à Brazzaville comme à Kinshasa, il s’est fait aider par des passeurs qu’il a bien rémunérés en Euros.

Un bon « ndzondo »! Et c’est à Kinshasa qu’il a pris un vol Air France à destination de Paris. Que reproche t-on à l’ ex -directeur des systèmes d’information du ministère des Finances? Selon certaines indiscrétions, outre le scandale des projets qu’il pilotait, il y a surtout le détournement de la Redevance Informatique(RDI). Un premier chiffre avancé par une bonne source fait état de 40 milliards de FCFA. Une autre parle plutôt de 72 milliards FCFA. Scandale! Vrai ou faux? ‘Toujours est-il que Londongo a préféré échapper aux griffes de la justice congolaise.

Qui lui a soufflé l’information selon laquelle il pourra faire l’objet d’une interpellation, pour qu’il se résolve à prendre la clé des champs? Combien de personnes au ministère des finances et off ont-elles pu bénéficier de ces détournements ? Des questions jusqu’ici sans la moindre réponse. Pour la petite histoire, L’ex DSI avait pu obtenir du ministre des finances Calixte Nganongo la gestion, à sa guise, de la Redevance informatique( compte spécial du Trésor créé pour faire face aux charges informatiques ponctuelles des régies financières: Trésor, Impôts Douanes).

Cette redevance informatique est perçue au niveau du cordon douanier, notamment sur toutes les opérations d’importation et d’exportation. D’après nos sources, elle est évaluée à plus de 2 milliards de recettes mensuelles. Il semblerait que le DSI « a pris sa part » comme on dit en français congolais de Brazzaville, pour parler de détournement de deniers publics, surtout pendant l’absence prolongée de l’argentier congolais pour des raisons de santé en France. Certains collaborateurs du ministre des finances étaient sûrs que leur boss ne reviendra plus. Dieu les a confondus le jour où Calixte Nganongo a repris le service au ministère.

En clair, le fruit de cette redevance doit servir et à l’équipement informatique et autres moyens roulants destinés aux projets informatiques et à d’autres dotations de même nature destinées aux régies financières. Constat amer des auditeurs: la RDI n’a pas servi à l’objet assigné . Conséquence, les services des douanes, impôts et du trésor, tant à Brazzaville qu’à l’intérieur du pays, manquent de tout( ordinateurs obsolètes, absence d’encres, véhicules, …). Nous y reviendrons, notamment sur l’audit de certains projets dont il n’a pu mettre en place la modélisation. Bref, les projets ont été gérés sans vision, ainsi que le relèvent en gros les rapports d’audit auxquels nous avons eus accès.

Source: Alphonse Ndongo