Grand vol au CENAGES, son dg pointé du doigt

0
607




Le personnel du CENAGES accuse, à mots à peine voilés, son directeur général, Hervé Paul Ndongo, d’ « opacité dans la gestion des ressources financières et comptables » du CENAGES, peut-on lire dans la lettre de revendications sociales et professionnelles que le personnel a adressée à sa direction générale. 

Bien plus,  » la concentration des fonctions de Daf, de comptable, et de la logistique par le directeur général « , viole le principe de 4 yeux universellement admis dans les normes de gestion moderne.

Établissement public à caractère administratif spécialisé dans les domaines de la comptabilité, du conseil et de la formation en management des organisations , le CENAGES est pourtant nanti de plusieurs contrats conclus avec des structures parapubliques. Une manne financière sûre en ces temps de vaches maigres à Brazzaville. C’est notamment les cas de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale(CNSS ) dont elle assure la facturation trimestrielle pour un montant de 70 millions de FCFA; l’ex SNE pour laquelle le CENAGES s’est occupé du bilan de clôture ou de liquidation(150 millions de FCFA auraient été perçus sur un montant total de 300 millions); Société de Distribution d’Eau ( 25 millions sur 150 millions de FCFA), Port Autonome de Brazzaville( 12 millions de FCFA ); la Congolaise de Raffinage( 47 millions de FCFA par an …




Autant de recettes qui devraient, en principe, permettre au cenages d’absorber les charges incompressibles, notamment les 19 millions de FCFA de masse salariale mensuelle que réclament les travailleurs sans salaire depuis 4 mois.
Comment le CENAGES se trouve t-il dans l’incapacité de faire face à ses obligations sociales et professionnelles ? À la direction générale, où nous avons trouvé porte close, une source proche de H. P.Ndongo évoque les difficultés de recouvrement auxquelles le CENAGES fait face en cette période d’assechement financier dans la trésorerie de l’essentiel de ses clients. Ainsi en est-il, par exemple, du contrat avec le CHU de Brazzaville, argumente notre source.

Faut! Rétorquent les syndicalistes qui y voient plutôt une mauvaise gestion des ressources financières par la direction genrale. À preuve,  » pourquoi ce contrat onéreux de nettoyage attribué de gré à gré à V Distribution(3 millions de FCFA par mois), propriété, semble-t-il, d’un parent du Dg, des missions fantaisistes du Dg, des paiements effectués par chèques émis en lieu et place du CENAGES, au nom des personnes physiques… »? S’interrogent les syndicalistes. Vrai ou faux? Toujours est-il que vexés par l’attitude désinvolte de leur directeur général, des travailleurs entendent se réunir en assemblée générale dans les jours qui suivent, si la direction générale reste sourde à leurs revendications. Le premier ministre Clément Mouamba serait déjà saisi par voie de courrier.




Certaines méchantes langues du CENAGES y voient plutôt « une espèce d’assurance tous risques de la megestion de H.P. Ndongo que couvrira la nouvelle société crée par l’Etat congolais sur les cendres du CENAGES « .
Est-ce le fameux compte de pertes et profits en comptabilité dont pourrait se servir H.P. Ndongo, admis à faire valoir ses droits à la retraite mais maintenu à ce poste du fait du pouvoir discrétionnaire du Chef ?

Avec Alphonse Ndongo ( journaliste indépendant)