France: Macron appelle à renommer des rues en hommage aux soldats africains

0
245
French President Emmanuel Macron speacks as he visits Station F startup campus in Paris, on October 9, 2018. (Photo by LUDOVIC MARIN / various sources / AFP) (Photo credit should read LUDOVIC MARIN/AFP/Getty Images)




Le président français a appelé, le 15 août, les maires à renommer des rues en hommage aux soldats africains de l’armée française qui ont participé à la libération de la France.

C’était à l’occasion de la cérémonie du 75e anniversaire du débarquement de Provence, à Saint-Raphaël (Var). Etaient présents à la tribune, les présidents guinéen Alpha Condé, ivoirien Alassane Ouattara, et l’ancien président Nicolas Sarkozy.

Le chef de l’Etat a rendu hommage aux « tirailleurs marocains, tunisiens, algériens. Aux zouaves et aux tirailleurs sénégalais qui venaient en fait de toute l’Afrique subsaharienne« . « Ils ont fait l’honneur et la grandeur de la France. Et pourtant qui d’entre nous se souvient aujourd’hui de leurs noms, de leurs visages ? », a questionné le président de la République, lors de son discours. « Les noms, les visages, les vies de ces héros d’Afrique doivent faire partie de nos vies de citoyens libres parce que, sans eux, nous ne le serions pas ».




Emmanuel Macron a appelé à renommer des rues, des places et des monuments en hommage aux combattants africains de l’armée française lors de la Seconde Guerre mondiale.  « Je lance un appel aux maires de France pour qu’ils fassent vivre par les noms de nos rues, de nos places, par nos monuments et nos cérémonies, la mémoire de ces gens qui rendent fier toute l’Afrique et disent de la France ce qu’elle est profondément », a-t-il déclaré.

Cette cérémonie a eu lieu à la nécropole nationale de Boulouris, où reposent quatre cent soixante-quatre combattants de la premièrere armée française. Le 15 août 1944, dix semaines après le débarquement du 6 juin en Normandie, les Alliés lancent une offensive en Provence, sur les côtes sud de la France. Parmi les quatre cent cinquante mille hommes, figurent deux cent cinquante mille Français venus majoritairement d’Afrique : tirailleurs sénégalais et algériens, goumiers et tabors marocains, pieds-noirs, marsouins du Pacifique et des Antilles…

Noël Ndong