France : deux tueurs venus de Brazza pour liquider les opposants demandent l’asile politique

0
3969




 

 

Deux personnes engagées par les services secrets du Congo et dépêchées à Paris dans le but d’anéantir certains opposants qui nuisent le pouvoir ont changé d’avis et sollicité l’asile politique auprès de la préfecture de Bordeaux en attendant de le faire à l’Ofpra.

Ces deux personnes, un homme et une femme d’une vingtaine d’années sont arrivées à Paris par un vol régulier de la compagnie Ethiopian Airlines il y a une semaine. Selon le témoignage d’une d’elles à la rédaction de Sacer-Infos,le but de leur voyage était d’éliminer quelques figures de proue de l’opposition sur la place de Paris.

Les noms de Guy Mafimba Motoki ( porte parole d’André Okombi Salissa),Roland Levy Nitou du mouvement des Indignés 242,Andréa Ngombet du collectif Sassoufit,Gatien Arold Samba,administrateur du site Brazzanews étaient leurs principaux objectifs.




Dans leur plan de travail,la fille devrait prendre attache avec certaines femmes de l’opposition en après avoir affiché sur les réseaux sociaux son mépris du pouvoir de Brazzaville et ainsi se faire remarquer.Une tactique lui permettant d’être acceptée comme une farouche opposante de plus afin de consommer tranquillement son plan après avoir infiltré le milieu.

L’homme par contre se rapprocherait de l’ancien combattant Rostel Bakoua qui devrait lui servir d’informateur sur tous les mouvements des opposants dans Paris.

Un autre faux opposant répudié proche d’un ex ministre et rentré dernièrement du Congo avec pour mission de reprendre contact avec l’opposition par les injures et dénonciations du pouvoir de Brazzaville devrait aussi leur servir de contact sur paris

C’est à Bordeaux alors qu’ils rendaient visite à un parent de la fille,que les deux tueurs à gages ont renoncé à leur plan macabre suite aux conseils patriotiques reçus de leur logeur. C’est sous ses conseils qu’ils ont décidé de renoncer à leur mission et solliciter l’asile politique en France.

Pour cette sale mission, une enveloppe de 10 millions de francs Cfa leur avait été donnée avec la promesse d’en recevoir 5 millions de plus après l’élimination du premier objectif Guy Mafimba Motoki,neveu de l’ex patron des services secrets Congolais,le général Ngouolondélé.